Aujourd'hui,
URGENT
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal
Immigration: record de 71 millions de déplacés et de réfugiés dans le monde en 2018
France: l’ex-président Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption dans l'affaires des «écoutes»
Burkina: 17 civils tués dans une attaque terroriste à Béléhédé dans le département de Tongomayel (Province du Soum)
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 

ECONOMIE

Ouagadougou accueille la 6è édition du Salon international de l’Energie, des mines et des carrières (Semica) depuis ce jeudi 25 mai 2017. L’ouverture officielle de cette édition placée sous le thème : «Partenariat public-privée» a été faite par le parrain Philippe Ouédraogo, X-Mines, promotion 1964.


Trois jours durant, cet événement panafricain sera constellé de Conférences thématiques, de rencontres d'affaires B2B, d’expositions, d’évènements spéciaux de Networking, une "Bourse des Permis Miniers" et une soirée de clôture avec cérémonie Awards de récompense des meilleurs acteurs du continent africain. Selon les organisateurs, lors de cette 6ème édition, un espace spécial baptisé Mining stock exchange sera créé pour mettre en relation les détenteurs de titres miniers de nombreux pays africains avec des investisseurs. Cette activité permettra aussi aux détenteurs nationaux de titres miniers de nombreux pays africains de rencontrer des investisseurs et d'établir des partenariats fructueux et bénéfiques.



Pour le promoteur Innocent Belemtougri, l’organisation de cette édition a été un extraordinaire challenge que son équipe et lui ont essayé de relever pour contribuer au rayonnement international du Burkina Faso et continuer à offrir au monde professionnel un espace d’expression, d’affaires, de rencontres et de partages. «Entre le choix de ne pas tenir cette édition au regard de nos énormes difficultés financières et celui de la tenir en sachant d’avance que nous en sortiront lourdement endettés, notre choix a été vite fait. Il fallait que le Semica VI se tienne en temps et en heure», a ajouté M. Belemtougri.

Aujourd’hui plus que jamais, le Semica  s’engage à travailler d’avantage à  réunir, les acteurs des plus hauts importants de la gouvernance et du secteur privé, les décideurs publics africains, les investisseurs, les acteurs du financement public et privé ainsi que les organisations de la société civile autour de ses quatre objectifs majeurs que sont l’échange, la communication, la participation et la responsabilité. Désormais donc, le Semica se déroulera dans le cadre de la Semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (Samao).


Ce qui dynamisera le secteur des mines et carrières et reconnu le parrain. «Plus qu’un évènement ou un salon, le Semica est devenu en quelques années, un label pour la promotion des secteurs des mines et de l’énergie, au Burkina Faso et en Afrique. La conception novatrice de son promoteur sur la manière de mettre en relation les partenaires potentiels pour assurer cette promotion mérite d’être reconnue et encouragée, son approche d’un Semica nouveau, alliant le pouvoir et le crédit des autorités, l’expérience et les relations des plus anciens avec le dynamisme et la créativité des jeunes, me parait en outre particulièrement avisée. Et sa récente décision d’intégrer le Semica dans l’organisation de la Samao a fini de me convaincre que le Semica pouvait aller encore plus loin», a laissé entendre Philippe Ouédraogo.
 
Venu spécialement de Bordeaux, en France, pour la cérémonie d’ouverture, Joël Cavaille, président du groupe JA Delmas s’est dit fiers de voir que le bébé de 2012 est devenu un rendez-vous qui compte dans l’agenda des évènements énergétiques et miniers. «Votre nouvelle collaboration avec la Samao ouvre, à n’en point douter, une nouvelle ère de votre évolution. N’en doutez pas», a-t-il conclu.
 
 
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé