Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

ECONOMIE

En visite au Burkina Faso pour 48 heures, le Président Directeur Général de l’opérateur de téléphonie mobile Orange, Stéphane Richard, a inauguré les premières liaisons en fibre optique de la filiale Orange Burkina Faso ce mardi 16 mai 2017. Stéphane Richard a également profité de son séjour pour lancer les travaux de la nouvelle tranche.


Placée sous le haut patronage du chef du gouvernement burkinabè, Paul Kaba Thiéba, cette inauguration intervient deux mois après l’installation officielle de la marque Orange au pays des Hommes intègres. Selon le premier responsable d’Orange, le réseau métropolitain optique de Ouagadougou, d’une longueur de 139 Km, est constitué de quatre boucles pour la résilience. Il dessert l’ensemble des 12 arrondissements de la ville de Ouagadougou, offrant ainsi aux entreprises et aux particuliers, l’Internet «très haut débit», notamment pour le transfert «rapide» de gros fichiers. De même, le backbone optique Ouagadougou-Dakola, d’une longueur de 197 Km, dessert 8 grandes localités et assure la sortie du trafic Internet et voix à l’international via le Ghana.

Les travaux lancés mardi vont permettre la construction d’une fibre optique d’une longueur de 580 Km. Elle qui reliera Ouagadougou à la frontière avec la Côte d’Ivoire, passera par la ville de Bobo-Dioulasso où elle fera une boucle urbaine. A terme, ce dispositif permettra, expliquent les responsables d’Orange, le «très haut débit» des trafics voix et data. Les travaux de cette construction ont été lancés par la ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Adja Fatimata Ouattara /Sanon en compagnie du directeur général de Orange. A la fin des travaux, le réseau couvert en fibre optique au Burkina atteindra 916 Km pour un investissement total d’environ 10 milliards de francs CFA.

«Le groupe Orange s’engage à être un acteur de premier plan dans la transformation numérique du Burkina. Après avoir été le premier opérateur à déployer son réseau mobile 3G dans le pays, Orange investit dans des infrastructures structurantes en fibre optique, artères nécessaires pour proposer une connectivité d’excellente qualité à la fois au Burkina même et vers l’international. C’est grâce à ces réseaux très haut débit que les clients et les entreprises burkinabè profiteront pleinement des apports du numérique qui constitue l’un des principaux leviers du développement économique et social du pays des Hommes intègres», a déclaré Stéphane Richard.

Au nom du Premier ministre, Adja Fatimata Ouattara /Sanon a salué cet investissement d’Orange qui, selon la ministre, contribuera au bonheur de tous les Burkinabè. «Le gouvernement du Burkina accorde une place prépondérante au développement de l’économie numérique, à la réalisation d’infrastructures appropriées, qui est une condition essentielle à la mise à disposition de services de qualités pour mobiliser tout le potentiel des télécommunications au service du développement», a déclaré Mme Ouattara.

Tout en saluant cet apport substantiel au développement économique et social du Burkina, Mme Ouattara a fait remarquer que «ce réseau de fibre optique permettra une amélioration qualitative des services offerts aux usagers, contribuant ainsi au développement numérique du Burkina». Elle a invité et encouragé par ailleurs les autres opérateurs à poursuivre et à renforcer les investissements dans les réseaux de nouvelles générations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé