Aujourd'hui,
URGENT
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020

ECONOMIE

Après le lancement officiel de Orange au Burkina Faso, les responsables de la société de téléphonie mobile ont été reçus vendredi 17 mars 2017 par le président de l’Autorité de régulation électronique et des postes (Arcep).



Après la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes et le Premier ministre, c’était au tour du président de l’Arcep de recevoir Bruno Mettling, Président directeur général du groupe Orange Afrique et Moyen Orient et sa suite. Les échanges ont essentiellement porté sur la tarification, la qualité des services et le respect du cahier de charge par Orange au Burkina Faso.

Le régulateur de la téléphonie mobile au Burkina s’est montré très attentif à la formation de personnes qui exercent dans ce secteur d’activité. Tontama Charles Millogo, président de l’Arcep, considère que «le développement des compétences dans le secteur de la communication est un élément clé en termes d’emploi».

Conformément à ses engagements, Ben Cheick Haïdara, le directeur général de Orange/Burkina a précisé les efforts de formation de l’entreprise qu’il dirige. «Nous sommes conformes à nos engagements en termes d’emploi», a indiqué M. Haïdara.
Pour sa part,  Bruno Mettling  a ajouté que «le modèle Orange est un modèle très attentif à disposer de formations de manière à ce que le Burkina dispose de l’ensemble des compétences requises pour exercer cette activité».

L’arrivée de la 4G est aussi une préoccupation majeure pour Orange. «Je suis frappé par les attentes sur l’arrivée de la 4G au Burkina. Nous rassurons la disponibilité et la mobilisation de Orange pour que la 4G puisse arriver le plus rapidement possible comme l’attend tout le pays», a ajouté M. Mettling à sa sortie d’audience.

C’est donc un partenariat gagnant-gagnant entre Orange et le Burkina qui entendent mutualiser désormais leurs forces pour le développement de l’économie numérique au Burkina. Orange entend mettre son expérience au service du Burkina et le Burkina s’engage aussi à travailler avec Orange dans l’atteinte des objectifs respectifs.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé