Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

ECONOMIE

A l'occasion de sa visite au Burkina Faso en marge de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco 2017), Stefano Manservisi, Directeur général pour la Coopération internationale et le développement de la commission européenne, a signé un accord de financement sous forme d’appui budgétaire au gouvernement du Burkina.   C’était à l’occasion d’une audience que lui a accordé le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le 27 février 2017.


D’une valeur d’environ 77 milliards de francs CFA,  cet appui budgétaire permettra d’accompagner la politique du gouvernement burkinabè en matière d’agriculture et d’élevage, avec un accent particulier sur la lutte contre la malnutrition chronique.

Cet appui sera mis en œuvre, sur la période 2017-2021, sous la forme d’une aide budgétaire sectorielle de 100 millions d’euro, complétée par des appuis-projets ponctuels visant à améliorer les pratiques alimentaires des ménages pauvres, à travers le plan national stratégique pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE). Des appuis qui selon M. Manservisi, se traduiront par des actions et investissements en faveur de l'agriculture irriguée, du petit élevage, de l'éducation nutritionnelle et de la mise à disposition d'intrants nutritionnels locaux, permettant en particulier d’améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des ménages vulnérables.
Pour sa part, le gouvernement burkinabè entant à travers ce programme, augmenter des superficies irriguées, favoriser un accès des femmes aux aménagements agricoles irrigués, accroitre la couverture vaccinale des petits ruminants, améliorer l’état nutritionnel des femmes et des enfants par la lutte contre la malnutrition.

Peu avant cette signature d’accord avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba et la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly, Stefano Manservisi a été reçu en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le chef de l’Etat et M. Manservisi ont évoqués les questions de coopération entre l’UE et le Burkina.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir