Aujourd'hui,
URGENT
Religion: la célébration du Maouloud est prévue dans la nuit du jeudi 30 novembre au vendredi 1er décembre 2017 (FAIB).
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro intègre la nouvelle direction du RDR comme vice président chargé de la région du Tchologo
Zimbabwe: Robert Mugabé démissionne du pouvoir
Zimbabwe: Le Parlement a débuté la procédure de destitution de Robert Mugabe
Nigéria: au moins 50 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide à Mubi dans le nord-est du pays
esclavage de migrant: la Libye exprime "son refus catégorique et condamne fermement ce genre de pratique inhumain" 
Burkina Faso: Ousmane Guiro (ex Dg des Douanes) convoque l’Etat burkinabè devant la Cour de justice de la Cédéao (AIB)  
Situation en Libye: le Burkina a décidé du rappel de son ambassadeur pour consultation (Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères) 
Province du Lorum: Des individus non identifiés ont attaqué ce lundi, une équipe de patrouille du district de police de Banh (AIB)
Kenya: la Cour suprême valide la réélection d'Uhuru Kenyatta

ECONOMIE

A l'occasion de sa visite au Burkina Faso en marge de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco 2017), Stefano Manservisi, Directeur général pour la Coopération internationale et le développement de la commission européenne, a signé un accord de financement sous forme d’appui budgétaire au gouvernement du Burkina.   C’était à l’occasion d’une audience que lui a accordé le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le 27 février 2017.


D’une valeur d’environ 77 milliards de francs CFA,  cet appui budgétaire permettra d’accompagner la politique du gouvernement burkinabè en matière d’agriculture et d’élevage, avec un accent particulier sur la lutte contre la malnutrition chronique.

Cet appui sera mis en œuvre, sur la période 2017-2021, sous la forme d’une aide budgétaire sectorielle de 100 millions d’euro, complétée par des appuis-projets ponctuels visant à améliorer les pratiques alimentaires des ménages pauvres, à travers le plan national stratégique pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE). Des appuis qui selon M. Manservisi, se traduiront par des actions et investissements en faveur de l'agriculture irriguée, du petit élevage, de l'éducation nutritionnelle et de la mise à disposition d'intrants nutritionnels locaux, permettant en particulier d’améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des ménages vulnérables.
Pour sa part, le gouvernement burkinabè entant à travers ce programme, augmenter des superficies irriguées, favoriser un accès des femmes aux aménagements agricoles irrigués, accroitre la couverture vaccinale des petits ruminants, améliorer l’état nutritionnel des femmes et des enfants par la lutte contre la malnutrition.

Peu avant cette signature d’accord avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba et la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly, Stefano Manservisi a été reçu en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le chef de l’Etat et M. Manservisi ont évoqués les questions de coopération entre l’UE et le Burkina.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir