Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

ECONOMIE

A l'occasion de sa visite au Burkina Faso en marge de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco 2017), Stefano Manservisi, Directeur général pour la Coopération internationale et le développement de la commission européenne, a signé un accord de financement sous forme d’appui budgétaire au gouvernement du Burkina.   C’était à l’occasion d’une audience que lui a accordé le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le 27 février 2017.


D’une valeur d’environ 77 milliards de francs CFA,  cet appui budgétaire permettra d’accompagner la politique du gouvernement burkinabè en matière d’agriculture et d’élevage, avec un accent particulier sur la lutte contre la malnutrition chronique.

Cet appui sera mis en œuvre, sur la période 2017-2021, sous la forme d’une aide budgétaire sectorielle de 100 millions d’euro, complétée par des appuis-projets ponctuels visant à améliorer les pratiques alimentaires des ménages pauvres, à travers le plan national stratégique pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE). Des appuis qui selon M. Manservisi, se traduiront par des actions et investissements en faveur de l'agriculture irriguée, du petit élevage, de l'éducation nutritionnelle et de la mise à disposition d'intrants nutritionnels locaux, permettant en particulier d’améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des ménages vulnérables.
Pour sa part, le gouvernement burkinabè entant à travers ce programme, augmenter des superficies irriguées, favoriser un accès des femmes aux aménagements agricoles irrigués, accroitre la couverture vaccinale des petits ruminants, améliorer l’état nutritionnel des femmes et des enfants par la lutte contre la malnutrition.

Peu avant cette signature d’accord avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba et la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly, Stefano Manservisi a été reçu en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le chef de l’Etat et M. Manservisi ont évoqués les questions de coopération entre l’UE et le Burkina.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir