Aujourd'hui,
URGENT
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire

ECONOMIE

Le prix du pain subit une hausse ce 1er mars 2017 au Burkina Faso. Les boulangers expliquent que cette augmentation leur permettra de faire face à de nouvelles charges.


Ainsi, la  baguette de pain de 180 grammes passe à 200 grammes et change aussi de prix : 150 FCFA, au lieu de 130 F CFA à Bobo et Ouagadougou. Dans les autres localités, le poids est amené à 190 grammes pour le même prix.

Ce réajustement est censé permettre aux promoteurs de boulangeries « de mettre en œuvre la nouvelle convention collective du personnel des boulangeries et pâtisseries, dont la signature a eu lieu le 10 février 2017, et qui induira une amélioration conséquente de la rémunération des travailleurs », explique un communiqué conjoint de la Fédération burkinabè des patrons de boulangeries, pâtisseries et confiseries et de l’Union des fondateurs de boulangeries du Faso.

L’augmentation du prix du pain devrait aussi, d’après le même document, « permettre de faire face à la hausse continue des prix des matières premières et des équipements entrant dans la fabrication du pain.»

En juin 2016, les employés des boulangeries ont observé une grève d’une semaine pour réclamer la signature d'une convention collective pour laquelle ils étaient en négociation depuis 2015 et une augmentation des salaires. Le mouvement de protestation s'était étendu à pratiquement tout le pays.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé