Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Au regard du caractère stratégique que revêt le secteur minier pour le développement économique et social du Burkina Faso, il est apparu nécessaire pour le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) de renforcer les capacités des acteurs de média sur la gouvernance des ressources minérales à travers l’organisation d’un atelier tenu le mardi 20 mars 2018 au siège du Centre à Ouagadougou.

La mine d’or d’Iamgold Essakane se dote de la plus grande centrale hybride fioul-solaire au monde. D’une capacité de production énergétique de 15 MW, cette centrale solaire a été inaugurée le vendredi 16 mars 2018 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré en compagnie des responsables d’Iamgold Essakane SA. 

Le ministère des Infrastructures a tenu ce vendredi 16 mars 2018 son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) de l’année à Ouagadougou. Une occasion pour le département en charge des infrastructures de faire le bilan des activités de l’année écoulée et d’adopter le programme d’activité de l’année 2018.

La ministre en charge de  l’Economie numérique Hadja Ouattara/Sanon a indiqué jeudi, que la mise en place d’un identifiant unique de la personne au Burkina Faso,  permettra de centraliser les données et d’opérer des économies.

Les techniciens de l’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) ont débuté ce lundi 12 mars 2018 à Ouagadougou et ce, jusqu’au 16 mars prochain, un atelier technique d’élaboration des documents de proposition de projets du second compact. 

De gauche à droite_ Le Directeur Général de la CRRH-UEMOA Christian AGOSSA et le Directeur Général de la BRVM Edoh Kossi AMENOUNVE

L’hôtel Terrou-Bi, à Dakar, a abrité ce mardi 06 mars 2018, un événement tout particulier qui se tient habituellement en Côte d’Ivoire, au siège de la Bourse Rrégionale des Valeurs Mobilières (BRVM).  Il s’agit de la première cotation à la BRVM, du 7ème emprunt obligataire de la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA, dénommé « CRRH-UEMOA 5,95% 2017-2029 ».

La troisième phase du Programme national de gestion des terroirs (PNGT-2) arrive à échéance en décembre 2018. Clef de voûte du développement durable au Burkina, le développement local a pourtant été au centre de ce programme dont la fin inquiète les bénéficiaires. De Bobo-Dioulasso à Pôa en passant par Douna dans la région des Cascades, les acteurs sont unanimes : « la décentralisation sans le développement local est une coquille vide». 

La phase 3 du Programme national de gestion des terroirs (PNGT-2) tire à sa fin au mois de décembre prochain. Par devoir de redevabilité, les responsables du programme sous l’impulsion du réseau Initiative des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD), ont permis à une quinzaine de journalistes, de toucher du doigt les réalisations entrant dans le cadre de ce programme. Du 26 février au 2 mars 2018 donc, les hommes et femmes des médias ont parcouru trois régions du Burkina, occasion pour eux de faire le constat des réalisations et d’échanger avec les bénéficiaires.

Dans le cadre de son programme de coopération intitulé «Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine», le gouvernement du Japon a procédé ce jeudi 22 février 2018 à Ouagadougou à la signature d’un contrat de don d’un montant de plus de 47 millions de francs Cfa en faveur de l’Association Bi-Songo de la commune de Saponé. 

Ouagadougou accueille du 21 au 23 février 2018, la 5è édition du Forum Ouest-africain de développement des entreprises (Africallia). Ouvert officiellement ce jeudi 22 février par le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, ce rendez-vous d’affaires qui réunit 660 chefs d’entreprises venus des quatre coins du monde, se veut un cadre de partage et d’échanges entre personnalités du monde des affaires.

Le Collectif des associations des commerçants et ouvriers du Kadioga (Cacok), au cours d’une déclaration lue devant la presse ce mardi 20 février 2018 à Ouagadougou a égrené un chapelet de griefs à l’encontre de l’exécutif et du parti au pouvoir, le MPP.

Koumbané, localité située dans la région du Nord à environ 25 kilomètres de Ouahigouya dans la province du Yatenga, a accueilli le lundi 19 février 2018 la célébration de la Journée des légumineuses. Pour son engagement dans la promotion des légumineuses, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a été distingué au cours de cette journée par le président de la Confédération globale des légumineuses (GPC), Huseyin Arslan. C’était en présence du directeur général de la Fao, José Graziano da Silva, du ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo et de plusieurs invités.