Aujourd'hui,

L’association «Les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso» était face aux médias le samedi 18 février 2017 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse, était d’une part de présenter l’association. Et d’autre part, faire un plaidoyer pour l’établissement de relations entre le Burkina et la République de Chine.

En raison de leur essor démographique, les villes africaines sont vouées à jouer un rôle capital dans la croissance de leurs pays, souligne un nouveau rapport de la Banque mondiale paru le 9 février 2017. Afin d’accélérer la croissance économique, de créer des emplois et d’améliorer la compétitivité des villes, ledit rapport indique qu’ « il est indispensable d’améliorer la vie des citadins et des entreprises en investissant vigoureusement dans les infrastructures et en réformant les marchés fonciers ». Voir l’intégralité du rapport… 

« Les reformes dans les secteurs de l’énergie et des mines : quels enjeux dans l’atteinte des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES) ». C’est sous ce thème que s’est penché les agents et les cadres du ministère de l’Energie, des mines et des carrières au cours de leur premier Casem de l’année 2017.

Partout sur le continent africain, des intellectuels, hommes et femmes de différents domaines d’expertise et d’activité ont publiquement manifesté leur « ras-le-bol » face à l’instauration par la France, depuis plus d’un demi-siècle, d’une monnaie qui n’a que pour but d’ « asservir » le peuple africain. Ainsi, sous le slogan de lutte et de mobilisation « Front Anti-FCFA », plusieurs organisations et mouvements de la société civile ont manifesté le 11 février 2017 dans plusieurs pays et villes du continent et dans le monde. Parmi ces organisations, le mouvement Citoyen africain pour la renaissance (CAR) du Burkina, dirigé par Hervé Ouattara et membre de l’Urgence Panafricaniste (UR-Panaf).

L’ambassadeur du Japon au Burkina, Masato Futaishi a procédé ce vendredi 10 février 2017 à Ouagadougou à la signature d’un contrat de don en faveur de l’association Belwet dirigé par le Larlé Naaba Tigré.  Cette assistance financière de plus de 46 millions de francs CFA est destinée à l’exécution du projet de construction d’un centre de formation et de promotion agro-sylvo-pastorale dans la commune rurale de Dapélogo pour les jeunes vivant en milieu rural initié par ladite association.

Au cours de l’année 2016 et conformément à ses missions, la Direction Générale du Contrôle économique et de la Répression des Fraudes (DGCRF) du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’artisanat a contrôlé  11 087 magasins et autres infrastructures de commerce sur tout le territoire national. 

Créatrice de mode, vice-présidente de la Plateforme européenne de la mode et du design (Pmod) et représentante de l’Organisation non gouvernementale Africa woman agrobusiness center (Awac), Tiguidanké Traoré se veut la porte-voix de ces femmes qui croient à l’ avenir de l’Afrique. De passage à Ouagadougou où elle compte implanter l’Ong Awac pour la promotion de l’agrobusiness, elle a bien voulu se prêter aux questions de Fasozine.

L’Union européenne (UE) a signé une convention de financement avec l'Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) et l'Association des régions du Burkina (ARBF) le mercredi 25 janvier 2017 à Ouagadougou. Les deux projets bénéficiaires de ce financement ont pour objectif principal de « consolider le processus de décentralisation au niveau communal et régional ».

La Banque mondiale vient d’octroyer un crédit équivalent à 20 millions de dollars au Burkina Faso, afin d’améliorer la capacité et l'utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les administrations publiques et les agences. Cela leur permettra de développer la fourniture d'informations et de services électroniques et de promouvoir l'entrepreneuriat dans l'économie numérique, en mettant un accent particulier sur l'agriculture et les zones rurales.

Depuis quelques jours une rumeur circule sur les réseaux sociaux sur l’existence de faux numéros de série sur les billets de 10 000 FCFA et 5 000 FCFA et de différence sur les dimensions de ces billets.

Avec la hausse de la taxe sur la bière de 25 à 30%, ce sont précisément 4,526 milliards de FCFA qui ont été recouvré entre septembre et novembre et non 754 millions comme avancé par certains organes de presse.

A la faveur de sa rentrée fiscale 2017, la Direction générale des impôts (DGI) a animé une conférence de presse ce vendredi 20 janvier 2017 à Ouagadougou. L’objectif était de faire le bilan du recouvrement fiscal de l’année 2017 et de lever un coin de voile sur l’apport de la «facture normalisée» dans la lutte contre la fraude et le faux pour un accroissement optimal des recettes fiscales.

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, sur quoi le gouvernement doit-il davantage mettre l’accent cette année?

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé