Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Apolline Traoré participe pour la troisième fois dans cette catégorie de la compétition

CULTURE

Seule femme réalisatrice en lice aux côtés de deux hommes, Apolline Traoré participe pour la troisième fois dans cette catégorie de la compétition. Après «Sous la clarté de la lune» au Fespaco 2005, «Moi Zaphira» à l’édition de 2013, elle est candidate à cette édition 2017 de la biennale avec son dernier long métrage, «Frontières», qui pose un regard sur les entraves à la libre circulation.


Avec un troisième long métrage à son actif et plusieurs autres films, séries télévisuelles (Testaments/Mounia et Ram/Eh les Hommes, Eh les Femmes) et courts métrages, entre autres, on peut dire sans se tromper que c’est une habituée de la manifestation panafricaine. Ces différentes œuvres réalisées au cours de sa quinzaine d’années d’expérience dans le métier ont décroché plusieurs récompenses dans différents festivals dont le Fespaco.

Cette réalisatrice pleine d’ambition et n’hésitant pas à ajouter une touche féminine dans ses films est titulaire d’une maîtrise en réalisation cinématographique obtenue à l’Emerson collège de Boston, aux Etats-Unis d’Amérique. Egalement formée en cadrage au The New York Film Academy, toujours aux USA, elle est actuellement responsable des «Films Selmon». Réalisatrice, productrice et scénariste de son dernier film, elle sera sans doute très ravie de décrocher son premier Etalon d’or de sa carrière avec «Frontières».

Le film en compétition
Adjara, Emma et Sali se rendent à Lagos. Adjara, la trentaine, est une belle sénégalaise. Elle est envoyée par son association pour acheter des marchandises. Emma de la Côte d’Ivoire est une veuve d’une quarantaine d’années. Elle achète des bazins à Bamako pour les revendre à Lagos. Quant à Sali, vingt-cinq ans, c’est une jeune fille burkinabè, timide et naïve. Elle est envoyée par son fiancé pour remettre un colis. Les trois femmes se rencontrent dans un bus sur le trajet Bamako-Cotonou via Ouagadougou. Pendant leur traversée, elles découvrent de beaux paysages de pays côtiers et sahéliens.

Néanmoins, le voyage est un parcours de combattants. Elles subissent des pannes de véhicule dans une chaleur étouffante au milieu de nulle part. Elles affrontent des coupeurs de routes et sont témoins de vols entre passagers. Mais leur pire cauchemar reste le franchissement des frontières. Aux différents postes, elles sont exposées à une grande corruption, à des violences faites aux femmes et à un dangereux trafic. Pour survivre, Adjara, Emma et Sali sont obligées de se serrer les coudes  et de prendre soin les unes des autres. De retour au pays, chacune fait le bilan de cette traversée et de lourdes conséquences en découlent…

Selon Apolline Traoré, ce film vise à sensibiliser les Etats ouest-africains sur la problématique des frontières et à montrer, à travers l’engagement de ces femmes — qui ont fait preuve d’une réelle communion dans leur combat au quotidien —, la communion des populations, recherchée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et prescrit aux Etats membres.

Filmographie
2017: Frontières (Long métrage)
2014: Eh Les Hommes, Eh Les Femmes! (Série TV)
2013: Moi Zaphira (Long métrage)
2010: Le Testament (Série TV)
2009: M’Pama Fo (Emission télévisuelle-Télé Gaze)
2004: Sous la Clarté de la Lune (Long métrage)
2003: Kounandi (Court-métrage)
2002: Monia et Rama (Série TV)
2001: Symbole burkinabè (Documentaire)
2000: The Price of Ignorance (Court-métrage)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir