Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

CULTURE

Le Centre de développement chorégraphique (CDC) la termitière sera bientôt doté de son deuxième studio. La pose de la première pierre de ce joyau qui permettra au CDC de jouer son rôle de lieu de résidence, de formation, de création etc., a eu lieu ce mardi 28 juillet 2020 par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango


C'est un second studio de danse qui va agrandir le dispositif du CDC. Cette salle servira essentiellement à la transmission et à la pédagogie. Ainsi donc, les étudiants pourront apprendre la danse et l'art chorégraphique. C'est une salle qui va contenir entre 40 et 50 étudiants. Selon Salia Sanou, le Directeur du centre, ce joyau permettra au CDC de jouer son rôle de lieu de résidence, de formation, de création etc. D'un coût global d'environ 16 millions de francs CFA, les travaux s'effectueront sur une durée de six mois.

"Ce studio vient compléter les 7 espaces qui existent déjà dans le centre et sera équipé à l'image d'un amphithéâtre pour faire du CDC la termitière, une cité internationale de la danse et des arts vivants", fait remarquer M. Sanou.

Complexe culturel fonctionnel bâti sur une superficie de 4500m2, le CDC vit effectivement comme une termitière où des créateurs et professionnels des arts du spectacles, danseurs, comédiens, chorégraphes, scénographes, musiciens, cinéastes, vidéastes, administrateurs, producteurs du monde entier fourmillent lors des rencontres, des résidences et des représentations pour inventer, fabriquer et proposer des œuvres et des techniques artistiques ou défricher, transmettre et établir de nouvelles méthodes de développement de la place de l’art chorégraphique et de la culture dans la cité.

Malheureusement, son mythique Théâtre populaire (théâtre de verdure de 2000 places ) qui a vu le jour en 2006, est aujourd'hui dans un état délabré. Salia Sanou profite donc de cette visite du premier responsable de la culture pour l'interpeller sur la nécessité de rénover cet espace qui a fait les beaux jours de la culture burkinabè. Très écœuré par l'état des lieux, Abdoul Karim Sango s'est montré attentif et a promis faire dans la mesure de son possible, un plaidoyer pour redonner vie à cet espace.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir