Aujourd'hui,
URGENT
France: Alexandre Benalla et les quatre autres suspects mis en examen
Politique: Zéphirin Diabré reconduit à la tête de l'UPC pour un mandat de 4 ans
Football: les Étalons juniors se qualifient pour la phase finale de la Can U20 2019 en battant le Gabon par le score de 1 à 0
Burkina: 5 800 000 tonnes de céréales attendues pour la campagne agricole 2017-2018 (Ministre de l'agriculture)
CSC: Mathias Tankoano élu président, Aziz Bamogo à la vice-présidence
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)

CULTURE

Le 30 janvier 2016, Malika la Slameuse mettait sur le marché du disque burkinabè son premier album 100% slam. Composé de 13 titres, l’album « Slamazone » aura permis à l’artiste selon son staff managérial, de faire de grandes scènes au Burkina et dans la sous-région. Pour marquer l’an I de l’œuvre, l’artiste a sorti le 1er janvier dernier, un nouveau single baptisé « Mon @ » ou encore « Mon arobase ».


« Mon @ » selon   Rakizatou Malika Ouattara à l’état civil, « magnifie l'amour vraie au sens propre ». Avec sa voix langoureuse qui vous emporte dès les premières notes musicales de cette chanson, Malika allie justesse et finasse dans ses propos, toujours dans son genre musical, le slam.

En rappel, les débuts de Malika dans le slam remontent à 2009 au festival Ouaga Hip hop. En 2012, elle rafle de nombreux prix parmi lesquels, celui du concours de slam organisé par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) sur le thème « Je m’inscris et je vote » et celui du concours de slam « Be Positif ». Elle s’est par la suite forgée une identité de slameuse à travers ses textes. Le 12 octobre 2015, Malika signe « l’Homme qu’il me faut », un sigle qui annonce la sortie de l’album « Slamazone » sorti en janvier 2016.

Abel Azonhandé
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé