Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Le 30 janvier 2016, Malika la Slameuse mettait sur le marché du disque burkinabè son premier album 100% slam. Composé de 13 titres, l’album « Slamazone » aura permis à l’artiste selon son staff managérial, de faire de grandes scènes au Burkina et dans la sous-région. Pour marquer l’an I de l’œuvre, l’artiste a sorti le 1er janvier dernier, un nouveau single baptisé « Mon @ » ou encore « Mon arobase ».


« Mon @ » selon   Rakizatou Malika Ouattara à l’état civil, « magnifie l'amour vraie au sens propre ». Avec sa voix langoureuse qui vous emporte dès les premières notes musicales de cette chanson, Malika allie justesse et finasse dans ses propos, toujours dans son genre musical, le slam.

En rappel, les débuts de Malika dans le slam remontent à 2009 au festival Ouaga Hip hop. En 2012, elle rafle de nombreux prix parmi lesquels, celui du concours de slam organisé par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) sur le thème « Je m’inscris et je vote » et celui du concours de slam « Be Positif ». Elle s’est par la suite forgée une identité de slameuse à travers ses textes. Le 12 octobre 2015, Malika signe « l’Homme qu’il me faut », un sigle qui annonce la sortie de l’album « Slamazone » sorti en janvier 2016.

Abel Azonhandé
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir