Aujourd'hui,
URGENT
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  

CULTURE

Le 30 janvier 2016, Malika la Slameuse mettait sur le marché du disque burkinabè son premier album 100% slam. Composé de 13 titres, l’album « Slamazone » aura permis à l’artiste selon son staff managérial, de faire de grandes scènes au Burkina et dans la sous-région. Pour marquer l’an I de l’œuvre, l’artiste a sorti le 1er janvier dernier, un nouveau single baptisé « Mon @ » ou encore « Mon arobase ».


« Mon @ » selon   Rakizatou Malika Ouattara à l’état civil, « magnifie l'amour vraie au sens propre ». Avec sa voix langoureuse qui vous emporte dès les premières notes musicales de cette chanson, Malika allie justesse et finasse dans ses propos, toujours dans son genre musical, le slam.

En rappel, les débuts de Malika dans le slam remontent à 2009 au festival Ouaga Hip hop. En 2012, elle rafle de nombreux prix parmi lesquels, celui du concours de slam organisé par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) sur le thème « Je m’inscris et je vote » et celui du concours de slam « Be Positif ». Elle s’est par la suite forgée une identité de slameuse à travers ses textes. Le 12 octobre 2015, Malika signe « l’Homme qu’il me faut », un sigle qui annonce la sortie de l’album « Slamazone » sorti en janvier 2016.

Abel Azonhandé
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir