Aujourd'hui,
URGENT
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018
Filière coton: le gouvernement burkinabè va injecter plus de 14 milliards de F CFA «pour sauver la filière»
Burkina: le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS), revendique l’assassinat du maire de Koutougou 
Culture: La 2e édition des Nuits du Djongo se tiendra du 4 au 6 mai prochain à Pô et à Tiébélé
Sénégal: six mois de prison ferme pour l’élu d’opposition Barthélémy Dias (RFI)
Politique: Roch Marc Christian Kaboré échangera jeudi avec l’opposition politique burkinabè sur des questions d’intérêts nationaux. 
Guinée-Bissau: le nouveau Premier ministre chargé d'organiser des législatives
Média: La radio demeure le canal d’information préféré des Burkinabè (58%)
Média: Savane FM, Oméga FM et RNB, les radios les plus écoutées à Ouagadougou (étude)
Kantchari: Un mort et une centaine de déplacés dans un conflit inter-communautaire (AIB)

CULTURE

Le 30 janvier 2016, Malika la Slameuse mettait sur le marché du disque burkinabè son premier album 100% slam. Composé de 13 titres, l’album « Slamazone » aura permis à l’artiste selon son staff managérial, de faire de grandes scènes au Burkina et dans la sous-région. Pour marquer l’an I de l’œuvre, l’artiste a sorti le 1er janvier dernier, un nouveau single baptisé « Mon @ » ou encore « Mon arobase ».


« Mon @ » selon   Rakizatou Malika Ouattara à l’état civil, « magnifie l'amour vraie au sens propre ». Avec sa voix langoureuse qui vous emporte dès les premières notes musicales de cette chanson, Malika allie justesse et finasse dans ses propos, toujours dans son genre musical, le slam.

En rappel, les débuts de Malika dans le slam remontent à 2009 au festival Ouaga Hip hop. En 2012, elle rafle de nombreux prix parmi lesquels, celui du concours de slam organisé par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) sur le thème « Je m’inscris et je vote » et celui du concours de slam « Be Positif ». Elle s’est par la suite forgée une identité de slameuse à travers ses textes. Le 12 octobre 2015, Malika signe « l’Homme qu’il me faut », un sigle qui annonce la sortie de l’album « Slamazone » sorti en janvier 2016.

Abel Azonhandé
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé