Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

CULTURE

Après un silence, l’artiste Pamika fait de nouveau entendre sa profonde et mélancolique voix à travers un Maxi de quatre titres. « Tilaï », c’est le titre de cet opus que l’ancienne lauréate de « Case Sanga II » a présenté à la presse dans la soirée du 3 février 2017 à Ouagadougou.


Après « Merci » et « Métamorphose », Patricia Kambou dite Pamika renoue avec son public à travers « Tilaï» qui signifie « l’obligation, le devoir » en langue mooré. « Tilaï » selon l’artiste, est un titre qui l’interpelle elle-même d’abord. « C’est une obligation de suivre mon destin, de  communier avec mon public, une obligation d’accomplir la prophétie.  Tilaï, m’interpelle à accomplir mon œuvre pour faire plaisir à mes fans, à tous ceux qui m’ont soutenue depuis mes débuts », a expliqué celle qui s’appelait jadis, Pamika la star.

« Ma route » et « Ne t’en fais pas » sont des titres dédiés aux femmes au foyer. A travers ces chansons, Pamika prodigue des conseilles à ses sœurs et les invite à plus d’amour et d’abnégation dans le foyer. Fait de mélange de Warba (danse du terroir mossi) et de musique urbaine, cet opus sera « certainement » aussi prisé par les mélomanes qui aiment la musique dansante. Le titre « Baass toub gomin » leur est offert par l’artiste en featuring avec Floby.

Avec « Tilaï », Patricia Kambou entend renouveler ainsi son serment de toujours satisfaire ceux qui lui ont fait confiance depuis ses débuts au festival « Case sanga II » où elle a été révélée au public en 2008. Dans sa quête de satisfaire tous ses fans et de traverser les frontières avec sa musique, l’artiste est allée puiser dans le tréfonds de son inspiration pour proposer des textes aussi interpellateurs qu’instructifs. Et le tout, chantés en langue mooré, dioula, français et mina du Togo. 

Si Pamika explique cette période d’absence par « des soucis de santé et des préoccupations familiales », elle n’a cependant rien perdu de sa prestance sur scène. Sa prestation de ce vendredi aura d’ailleurs convaincu plus d’un. Un Maxi qui annonce la sortie prochaine d’un nouvel album a indiqué Maurice Zoungrana dit « Kenzo Cash liguidi », manager de l’artiste. L’œuvre a bénéficié de doigtés magiques des arrangeurs tels que Kévin Batoua et Kévinson Laly et entièrement enregistrée en live.

Avec ce retour de l’artiste, son staff managérial espère maintenir la dynamique pour que cette carrière prometteuse soit boostée afin que s’accomplisse la prophétie. Pamika s’offre donc à vous et recevez là et faites en ce que vous désirez en dégustant ce pur bonheur musical.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé