Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

A l’occasion de la journée internationale de la femme, « Afrik Pag-Ba », un festival initié par Thegawendé Kiendrébéogo célèbrera et honorera la femme africaine pour son rôle et sa participation dans la promotion de la coopération et l’intégration économique africaine. La première édition d’Afrik Pag-Ba aura lieu du 2 au 9 mars 2017 à Ouagadougou.


Selon ses organisateurs, « Afrik Pag-Ba » vient s’inscrire dans la dynamique des instruments participant à la promotion de la femme Burkinabè en particulier et africaine en général. Durant  une semaine, des femmes de divers horizons, se rencontreront à Ouagadougou à l’occasion de la journée internationale de la femme. Placée sous le thème: « Contribution de la femme à la croissance économique», cette édition permettra selon M. Kiendrébéogo, de « relever le niveau de vie sociale des peuples, de maintenir et d’accroitre la stabilité économique et de contribuer au progrès et au développement durable du continent africain ».

Les organisateurs de ce festival estiment que « la disparité et l’inégalité entre hommes et femmes au détriment des femmes reste une réalité en Afrique ». Le développement du capital humain étant pour eux une solution capitale pour palier à cela, ils estiment que la célébration de la journée internationale de la femme est l’occasion qui sied pour promouvoir et rendre hommage à toutes ces femmes qui d’une manière ou d’une autre, contribuent et participent à la marche en avant de l’Afrique.
Festival multidisciplinaire, les rencontres d’Afrik Pag-Ba s’articuleront donc autour de diverses activités. Notamment des concerts, des conférences, des ateliers, des formations, des rencontres B to B, une soirée gala de charité etc. Des femmes leaders auront donc à échanger leurs expériences, leurs connaissances dans leur domaine de prédilection en vue de « montrer la voie à suivre aux jeunes filles et femmes ». Des cours sur la musique, la danse, la peinture, etc., seront donnés par des masters class au cours des ateliers. 

Baptisée « Solidarité et Partage », la soirée gala de charité  sera le lieu de récolter des fonds à travers la vente aux enchères des produits issus des différents ateliers. « 60% des fonds seront mis à gestion auprès d’une institution financière et servira aux financements des projets d’activités des femmes », affirme M. Kiendrébéogo. Ce sera aussi le lieu ou des personnes physiques ou morales recevront des trophées honorifiques « Afrik Pag-Ba » pour leurs actions et engagements pour le  bien-être de la femme. L’une des activités majeure du festival est « la foire Afrik Pag-Ba ». Elle durera une semaine et est mise à la disposition des femmes pour promouvoir et vendre leurs biens et services. En attendant ce rendez-vous du donné et du recevoir où les petits plats sont entrain d’être mis dans les grands pour une édition réussite, les organisateurs n’attendent que les festivaliers pour magnifier la femme africaine.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir