Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

CULTURE

Tout comme dans les autres pays du monde, la fête de la musique a vécu à Ouagadougou. Le 21 juin dernier, l’artiste musicienne Mariam Koné du Mali a mis le feu à l’Institut français de la capitale du Burkina.


Mariam Koné est une auteur-compositeur interprète qui a étudié la musique à Bamako, au Mali. Les programmes d'échanges auxquels elle a participé lui ont permis de se produire dans de nombreux spectacles à travers le monde, avant de gagner en 2012 le concours «Les Talents de la cité» du Festival sur le Niger de Ségou, sous la houlette de Cheick Tidiane Seck. S'ensuit alors un premier album inspiré par les instruments traditionnels.

A l’occasion de la célébration de la fête de la musique, la rossignole de Kati a encore confirmé tout le bien qu’on dit d’elle en embarquant le public de l’Institut français de Ouagadougou avec elle, à travers sa voix envoutante. Durant 45 mn et avec ses musiciens, les mélomanes ont repris en cœur avec elle, une bonne partie de son répertoire. «Cette édition est un peu plus restreinte à cause de la situation sécuritaire mais j’avoue que c’est toujours un plaisir de venir jouer au Burkina», a confié celle-là même qui était sur ce même plateau de l’Institut français en 2014.

Du blues, la soul musique, la folk musique, sont autant de couleurs musicales qu’on retrouve dans le style de Mariam Koné. «République amazone» est le dernier album de l’artiste dans laquelle, elle dit retrouver la sensibilité de toutes les femmes africaines. Elle prévoit déjà beaucoup de concerts avec son prochain album qu’elle prépare pour 2020.

La scène de l’Institut français était bien riche ce 21 juin avec une bonne brochette d’artistes. Notamment AMEM, Wanrez, la Chorale laique, Djoufo Traoré, Burkin’by, Yaojah, H Pacino/ La cartouche/ Ivan Trays, Nira Blessing, Joël Vignon, Derka sang, Smile Keeper, Jazzmind, Largués sous Latérite.  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir