Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

La ville de Ouagadougou va vibrer au rythme de la danse contemporaine et traditionnelle à travers la 5ème édition du Festival international de danse de Ouagadougou (Fido) et ce, du 28 janvier au 4 février 2017. L’annonce a été faite aux hommes de média ce mardi 17 janvier 2017 à Ouagadougou.


Placée sous le signe de la paix, cette 5ème édition accueillera une vingtaine de compagnies venant d’Europe, d’Afrique, d’Amérique et des troupes traditionnelles du Burkina Faso. Et pour la promotrice, Irène Tassembédo, la particularité de cette édition est de travailler de sorte que, ce que le Burkina a connu ne se reproduise plus. «C’est une édition dédicacée aux personnes qui ne sont pas là » a-t-elle ajouté. Selon elle, plus de 4 000 spectateurs sont attendus à l’Institut français de Ouagadougou, au CDC la Termitière et à l’Ecole de danse Irène Tassembédo (Edit) ainsi que dans plusieurs lieux de la ville.

Au programme, il y aura des spectacles de danse, une chaine humaine pour la paix suivie d’un djandjoba, des stages de danse du 30 janvier au 3 février 2017 ouvert aux professionnels et amateurs. Par ailleurs, il y aura une projection de matchs de la Can, un « village du festival » tous les soirs à partir de 22h 30 à Edit. Aussi, place sera faite à des cafés concerts après les spectacles avec une programmation d’artiste et groupes musicaux.  En plus de ces activités, il est prévu celles en externe comme à la Maco, au grand marché « Rood woko » et dans certains établissements scolaires. 

Le Fido a été créé en 2013. C’est est un festival qui vise à promouvoir et à valoriser toutes les formes de danse du monde. Il se tient chaque dernière semaine du mois de janvier à cheval entre le mois de février.

Ylkohanno Somé





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir