Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

Photo: Droit réservé

CULTURE

Le réalisateur burkinabè, Saint Pierre Yaméogo s’est éteint ce lundi 1er avril 2019 à Ouagadougou à l’âge de 64 ans des suites de maladie.

Il faisait partie des réalisateurs burkinabè les plus prolixes  et ayant contribué à la promotion du cinéma africain dans le monde. N’ayant pas sa langue dans sa poche, il voyait toujours d’un mauvais œil, le rôle du politique dans l’organisation du Fespaco. 

Né le 15 mai 1955 à Koudougou, Il a fait des études au conservatoire du cinéma français. Il a à son actif, en tant que réalisateur, des courts métrages, des longs métrages et des documentaires. Son dernier film a été, Bayiri (2011).

Filmographie

1984 : L'oeuf silhouette

1987 : Dunia

1991 : Laafi

1992 : Wendemi

1998 : Silmandé (Tourbillon)

2003 : Moi et mon blanc

2005 : Delwende (Lève-toi et marche)                                                                           

2011 : Bayiri (La patrie)

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé