Aujourd'hui,
URGENT
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations
Burkina: la Brigade spéciale des investigations Anti-terroristes chargée de l’enquête su l'attaque du convoi de la mine de Semafo
Burkina: au moins 37 morts dans une attaque terroriste contre un convoi de la société minière de Boungou (Semafo) à l'Est
Burkina: le député Daouda Simboro démissionne de son poste de député à l'Assemblée nationale
Climat: les États-Unis officialisent leur sortie de l'accord de Paris sur le climat

CULTURE

A l’occasion du cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco), la Fondation Joseph Ki-Zerbo présente une exposition iconographique du 23 février au 2 mars 2019 au musée national. Bâtie autour du thème général du Fespaco 2019, cette exposition selon Françoise Ki-Zerbo, présidente de ladite Fondation, vise à rappeler à tout Africain et Africaine que «Chaque génération a des pyramides à bâtir.»

Bâtie autour des deux mots clés du thème de ce cinquantenaire, cette exposition selon la Fondation, est une contribution à l’éveil des consciences, l’éveil de la conscience historique, surtout chez les jeunes. Cette exposition de photos et de livres est aussi de nature à éveiller l’attention des cinéastes du monde entier mais également un large public qui s’intéresse au passé et au devenir de l’Afrique.

L’exposition comprend un espace audiovisuel des films documentaires, en lien avec le thème de l’intégration et du développement endogène. Notamment celui intitulé «Joseph Ki-Zerbo. Identités, identités pour l’Afrique», réalisé par Dany Kouyaté, avec des personnalités telles que Elikia Mbokolo, Amadou Makhtar Mbow, Jacqueline Ki-Zerbo, Iba Der Thiam, Alpha Omar Konaré, Anise et André Postel Vinay. Un film qui a reçu le prix spécial de l’UEMOA de l’intégration au Fespaco 2005.

Message à la jeunesse africaine

«L’Afrique a une histoire. L’Afrique, berceau de l’humanité, a enfanté l’histoire. Malgré des obstacles géants, des épreuves majeures et des erreurs tragiques, l’Afrique a illustré notre aptitude au changement et au progrès : notre historicité. Mais celle-ci doit, par la conscience historique, gouverner les trois moments du temps : le passé, le présent et la projection vers l’avenir. L’invocation par nous du passé seul, du passé simple, ne prouve rien pour le présent et l’avenir, alors que la convocation d’un présent médiocre ou calamiteux comme témoin à charge contre nous, peut mettre en doute notre passé et mettre en cause notre avenir. C‘est pourquoi chaque Africaine, chaque Africain doit être, ici et maintenant, une valeur ajoutée.»

Un livre au cœur de l’exposition

Les textes qui accompagnent les portraits des héros exposés sont extraits d’un livre intitulé «Des héros, hommages et témoignages» publié par la Fondation Ki-Zerbo pour commémorer ce cinquantenaire. Il a été rassemblé dans cet opuscule, des textes de Joseph Ki-Zerbo concernant des personnalités qui furent ses contemporains. En effet dans ce livre, Joseph Ki Zerbo témoigne et rend hommage à Amadou Hampâté Bâ, Léopold Sédar Senghor, Kwamé N’krumah, Aimé Césaire, Nelson Mandela, Amilcar Cabral, Julius Nyerere, Cheick Anta Diop, Abdou Moumouni, Ahmadou Dicko. Des héros, des êtres pour qui la vie n’est vécue qu’en fonction d’une vérité qui la transcende et dont le dévouement, par-delà la cause même qu’ils servent, atteste une valeur de portée universelle.

Avec cet opuscule, la Fondation Ki-Zerbo donne ainsi l’occasion de considérer que l’une des grandes urgences pour l’Afrique, c’est d’enraciner sa jeunesse dans un passé, dans une mémoire, une tradition, pour déployer cela vers un futur, un projet, un dessein individuel et collectif. Ce livre donc atteint son objectif, s’il donnait ou redonnait aux plus jeunes d’entre les Africains, le goût de l’excellence, du leadership, de la recherche, de l’imagination, de l’inventivité, de la créativité (…) Découvrir ou redécouvrir les héros que présente Joseph Ki-Zerbo, c’est libérer l’horizon africain et tracer les voies d’une nouvelle Afrique.  En rappel, le thème du Fespaco 2019 est : «Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé