Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

CULTURE

Depuis le 1er décembre dernier, il s’est ouvert à Ouagadougou la 2e édition du Salon international du prêt-à-porter africain de Ouagadougou (SIPAO). Pour Idé Mava, créateur de mode et promoteur dudit rendez-vous, cette initiative se veut être une tribune qui met à l’honneur le prêt-à-porter burkinabè en particulier, et celui africain de façon générale.

Jusqu’au 9 décembre prochain, les férus de modes vestimentaires trouveront pour leur compte en matière de prêt-à-porter africain, du côté de la place de la révolution. En effet, cette esplanade est pour la circonstance, le théâtre d’expositions pour bon nombre de créateurs de mode venu du Niger, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.
Partant du constat que les créateurs de mode africaine éprouvent des difficultés à présenter et écouler leurs produits, il s’avérait nécessaire, selon Idé Mava de donner lieu à un tel évènement. Ladite initiative, se présente comme l’aubaine tant espérée par tous les maillons de la chaîne, allant de la création à la commercialisation, en vue d’offrir une plus-value à ce que d’aucun présente comme le prêt-à-porter artisanal.

Par ailleurs, cette trouvaille du styliste Idé Mava est saluée de la plus belle des manières par les amoureux de la mode. C’est fort de ce constat qu’à l’occasion de la cérémonie officielle de lancement de ce SIPAO 2018, Oumarou Idani, ministre des mines et des carrières, par ailleurs parrain de ladite édition, indique que « le SIPAO ne doit plus être considéré comme un simple salon mais, il doit être perçu comme le grand arbre à palabres des différents maillons de la mode ».

En outre, pour le ministre Idani, si les principaux acteurs sont soucieux de l’avenir du prêt-à-porter, il leur revient de s’investir afin de faire de ce genre d’évènement une réussite absolue. Abordant dans le même sens que son collègue, Remis Dandjinou, patron de ce rendez-vous annuel du prêt-à-porter, estime que le SIPAO est une ébauche pour la disponibilité et la distribution du prêt-à-porter africain.

Toutefois, ce salon qui du même coup fait officie de marché, est une occasion rêvée pour ces stylistes de renom de faire montre de leur savoir-faire avec des matières propres à l’Afrique. Ainsi, Arten Création, Prince D., Tina O, 226 Kara, Ibou Africa (Niger), et autres présentent au public à travers leurs différentes créations de l’ingéniosité et de la créativité à la portée aussi bien des enfants, que des adultes de même que des jeunes. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé