Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   
Kourwéogo: la population en colère saccage le Centre de Laye pour mineurs en conflit avec la loi après le décès suspect d’une élève. 
Soum: des agents de l'Office national d'identification (ONI) blessés le 18 février  2020 dans une attaque à Kelbo (communiqué). 
Burkina: au moins 3 soldats ont perdu la vie dans une attaque terroriste mardi 18 février 2020 à Kelbo (Région du Sahel).   
Fasofoot:  l'Asfa-Y rompt son contrat avec son entraîneur, Boureima Kaboré, après le nul contre l'EFO. 
Burkina Faso : Morgan Henry, un sergent-chef de Barkhane retrouvé mort dans son campement le 16 février. Cause inconnue, enquête ouverte. 

CULTURE

La 3è édition du Festival de la musique live de gounghin (Femulig), organisé par l’ensemble musical «Le levain», se tiendra du 30 novembre au 2 décembre 2018 à l’Inafac (Institut national de formation artistique et culturelle). A une semaine du festival, les organisateurs ont rencontré les hommes des médias le 22 novembre 2018 et, les échanges ont porté sur le bilan à mi-parcours de l’organisation.


Comme annoncé par les initiateurs lors d’une conférence de presse le 30 octobre dernier, le Femulig se tiendra en 72 h à l’Inafac.  Placé sous le thème «Rôle  et place du musicien instrumentiste dans le rayonnement de la musique au Burkina Faso», le Femulig est une plateforme qui valorise les musiciens instrumentistes.

A une semaine du festival, malgré quelques réglages à faire selon  les organisateurs, tout serait prêt pour le début à bonne date.  «Dans la matinée du 30 novembre, nous allons commencer  par la conférence débat qui sera  animée par Seydou Zongo allias Zedess et Télesphore Bationo sur le thème retenue pour cette édition», a affirmé le coordonnateur du festival, Maximilien Somé. Un thème secondaire sur «Les droits voisins et les conditions d’adhésions aux droits voisins» sera animé par Wahabou Bara, Directeur général du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA). La cérémonie d’ouverture officielle aura lieu dans la cours de l’Inafac le 30 novembre  à 17 h 30.

Des masters class dans différents modules (guitare ; bass ; piano ; batterie ; gestion du son ; voix) seront au programme dans la matinée du  deuxième jour. Aux dire des conférenciers, une trentaine d’artistes et groupes   évoluant dans le live, dont entre autres le ballet national ; le levain ; Lamine Diara ; Salif Dembélé ; Maï  Lingani ; Nourat Zoma ;  Wili Somé animeront dans les après-midi du festival.

Aussi,  au cours de la nuit des lauréats et des partenaires qui aura lieu le dimanche 2 novembre, des trophées dénommés «tam-tam du Faso Awards» seront décernés aux doyens dans chaque instrument. Des  personnalités du milieu musical et les partenaires recevront des attestations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé