Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

CULTURE

L’ensemble musical le Levain du Burkina Faso (EMUL-BF ), initiateur du festival de la musique live de Gounghin (Femulig) a tenu un point de presse le mardi 30 octobre 2018 à l’INAFAC(institut national de formation artistique et culturelle). En prélude à la 3e édition du festival  qui se tiendra  du 30 novembre au 2 décembre 2018, les initiateurs  ont au cours de cette conférence, énuméré  les grands points et innovations majeures  de cette activité.

L’EMUL-BF est une association burkinabè dont le but principal est de valoriser les musiciens instrumentistes, la musique live et le chant profane et /ou chorale en vue de contribuer au développement de la musique au Burkina. Existant depuis 11 ans, l’EMUL-BF évolue dans divers animations orchestrales et offre des formations dans la pratique des instruments.

C’est constatant le peu d’importance accordé aux musiciens instrumentistes et l’envahissement du playback dans la sphère musicale selon  le président de l’association Serge Désiré Ouédraogo, que l’EMUL-BF a jugé bon de promouvoir la culture en général et la musique live en particulier.  A cet effet, la 3e édition du Femulig se tiendra  en 72 heures dans la cours de l’INAFAC sous le thème «Rôle et place du musicien instrumentiste dans le rayonnement de la musique au Burkina Faso» et  est placée  sous le patronage de  Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture des arts et du Tourisme et sous le parrainage artistique de l’artiste musicien Alif Naba.

Selon Maximilien Aristide Somé coordonnateur du festival, les objectifs de ce festival sont plusieurs. Il s'agit , entre autres, de  la  valorisation des musiciens instrumentistes, du renforcement de la cohésion et l’unité entre les musiciens instrumentistes et les autres groupes musicaux , de la redynamisation des orchestres, la création d’un cadre de rapprochement, d’échanges de communication et distraction entre les acteurs du monde musical et population, la valorisation du brassage culturel en offrant un cadre d’expression pour tous les genres musicaux…

Pour cette 3e édition, des innovations majeures telles que les masters class,l’instauration des trophées appelés «Tam-tam du Faso Awards» pour la récompense des meilleurs dans toutes les catégories. Au programme, il y  aura  la conférence débat sur le thème retenu, les prestations artistiques, la rue marchande, l’aire de jeux pour les enfants et la soirée de distinctions des lauréats et des partenaires.  Les conférenciers disent attendre environ  4 000 festivaliers pour cette édition et la Côte-d’Ivoire est le pays d’honneur. Elle sera représentée par  un orchestre 100% féminin «Bella Mondo».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé