Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

CULTURE

L’artiste plasticienne Burkinabè, Ahoua Yaméogo présente une vingtaine d’œuvres à travers une exposition itinérante de peinture du 28 septembre au 21 octobre à Ouagadougou et du 26 octobre au 4 novembre 2018 à Koudougou.


Sous le thème : «Les amazones de l’ombre», l’exposition présentera une vingtaine d’œuvres de la dernière création de l’artiste. L’ensemble du travail de Ahoua Yaméogo s’articule autour de quatre sous thèmes que sont : «Les violences faites aux femmes et aux enfants» ; «La sauvegarde de l’environnement» ; «La présentation des valeurs culturelles africaines» et «Le métissage culturel».
Panafricaniste dans l’âme, Ahoua Yaméogo a choisi comme mascotte de son exposition, une figure emblématique d’Afrique pour laquelle elle voue un grand respect, notamment Winnie Mandela, l’ancienne Première dame d’Afrique du Sud. Pour Mme Yaméogo qui travaille beaucoup sur le figuratif, il y a deux types d’amazones de l’ombre. «Vous avez des amazones telles que Winnie Mandela. Parce que je reste convaincu que si Nelson Mandela est célèbre, c’est parce qu’il y a eu Winnie derrière lui. Mais ce qu’elle a récolté n’était pas à la hauteur de ce qu’elle a semé. Il y a des amazones telles que les femmes concasseuses de Ballolé. Comme elles, il y a des femmes qui naissent, qui font de grandes choses mais qui disparaissent sans qu’on ne connaisse leur existence», explique Ahoua Yaméogo.

Mais pour l’artiste, ces deux types d’amazones vivent les mêmes réalités dans le fond, dû à leur statut de femme. A travers cette exposition, Ahoua Yaméogo part d’une prise de conscience des conditions de vie des femmes victimes d’un oubli multiséculaire sur leur contribution à la mémoire du continent africain et sa diaspora. Elle se veut être témoin de son temps et susciter un espoir pour un avenir meilleur de la femme africaine. Les œuvres proposées à cette exposition qui va de Ouagadougou à Koudougou, sont un vibrant hommage rendu aux amazones de l’ombre, ces femmes qui à travers leur engagement quotidien et parfois dans le silence, se battent pour un peu de pain et de liberté et qui accomplisse un travail formidable de cohésion sociale et de paix. Sincère et déterminée, Ahoua Yaméogo partage ses émotions, sa frustration et sa révolte face à l’injustice faite aux femmes africaines à différents niveaux et dont les efforts et les mérites ne sont presque jamais reconnus dans un monde dominé par les «hommes».

Cette  exposition représentative de l’art contemporain africain, incarne la quintessence du parcours artistique de Mme Yaméogo. Avec ses toiles, elle fixe en image le fragile équilibre de la femme africaine et veut donner sens à l’existence de ces amazones de l’ombre. Des œuvres comme «Winnie ou la Raison d’Etat» ; «Fanico» ou encore «Les concasseuses de Ballolé», traduisent admirablement bien la contribution des femmes à l’œuvre de construction et de combat pour la survie. Rendez-vous donc à Ouagadougou et Koudougou pour découvrir ces toiles de lin que propose Ahoua Yaméogo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé