Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019

CULTURE

A l’occasion de sa rentrée culturelle, la Confédération nationale de la culture du Burkina Faso(CNCB)  a tenu un point de presse ce jeudi 20 septembre 2018 à la maison du peuple de Ouagadougou. Au cours de cette  rencontre, les acteurs,  tous artistes, créateurs et professionnels du secteur de la culture  ont réaffirmé leur engagement à continuer la lutte à travers diverses actions de solidarité, de communication et de sensibilisation pour la paix et la sécurité au Burkina Faso.

« Il est de coutume à pareil moment de l’année de célébrer la rentrée culturelle au Burkina Faso » a fait remarquer Vincent Koala, président de la confédération nationale de la culture du Burkina.  « Cette rentrée 2018 est marquée par l’urgence, celle de mobiliser les artistes, les créateurs et les professionnels pour la paix et la sécurité, gage de notre unité, de notre unicité et de notre développement national. Elle est donc sous le sceau de l’engagement de tous, de notre engagement à réaffirmer notre foi patriotique : la patrie ou la mort nous vaincrons »  a-t-il  ajouté.

Selon les conférenciers du jour, en plus de perturber les activités économiques, sociales et culturelles, d’exacerber la diversité des croyances et de fragiliser l’unité et la cohésion nationale, les actes terroristes touchent directement à leurs activités.  «  Notre  secteur est l’un des plus touché  avec une baisse drastique des activités artistiques et culturelles, celle des arrivées touristiques, des loisirs et des divertissements.» a signalé le responsable.

Au-delà de tout clivage, de toutes partisanneries, les membres de la confédération nationale de la culture du Burkina en collaboration avec Fédération de la filière des arts plastiques et appliqués(Fefapa) ; l’union nationale de la musique enregistrée(Uname) ; l’union nationale des cinéastes du Burkina (UNCB) ; le groupe des réseaux associatifs des acteurs du livre(Graal) ont lancé un  « vibrant » appel aux artistes , aux créateurs et professionnels du secteur de la culture du Burkina à soutenir et encourager les forces de défense et de sécurité. Il leur a aussi été demandé de produire et de diffuser des messages de paix et de solidarité afin de booster le terrorisme hors du territoire du « pays  des Hommes intègres ». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé