Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

CULTURE

Ombr Blanch, « la voix grave » du slam burkinabè est de retour sur la scène musicale avec son second opus. « Polarisateur Volume 1» a été officiellement présenté le mardi 29 mai 2018, à l’Institut Français de Ouagadougou au cours d’une conférence de presse. C’est un album de 7 titres évoquant de façon générale le vécu quotidien de son auteur au sein de la société.

A travers cette deuxième production discographique, Apollinaire Ouédraogo, de son vrai nom entend attirer l’attention et focaliser les esprits tout comme les regards ainsi que les oreilles des uns et des autres sur des faits auxquels la société fait face quotidiennement. Pour y parvenir il offre 7 textes poignants, constituant les différents titres présents sur ce premier volume de « Polarisateur ».

Selon l’artiste le choix du nombre desdits titres n’est pas le fruit du hasard. En effet, « ce chiffre représente les 7 jours de la semaine. Chaque jour correspondrait à un problème particulier » fait savoir Ombr Blanch.

Dans cet opus qui a bénéficié du regard critique du Dr Dramane Konaté, l’auteur  aborde des thématiques diverses et variées. La quête de la paix, l’amour, l’espoir, entre autres, sont autant de questions évoquées par Ombr Blanch. La pertinence du message véhiculée à travers « Polarisateur Volume 1 », a été saluée lors de la présentation de l’album. A cet effet, le Naaba Saaga 1er, représentant le parrain le Larlé Naaba Tigré mentionne que « quand nous décortiquons le contenu de votre slam, ce sont des enseignements d’une profondeur inégalée ».

L’œuvre « Polarisateur » est composée de 3 volumes. Et le premier qui vient de voir le jour, intervient 9 ans après la sortie du premier album de Ombr Blanch, qui avait pour titre « Existence virtuelle ». Toutefois, les deux autres volumes qui sortiront bientôt, seront selon les propos de son auteur « une continuité du précédent sur le plan chronologique, mais également dans l’évolution des problèmes d’une semaine en un mois et aboutir inévitablement à 12 mois ».

C’est en tant que « véhicule de la parole » qu’Ombr Blanch souhaite vivement « polariser » l’auditoire pour que son message puisse voyager le plus loin possible.      

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir