Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

CULTURE

Et c’est parti pour la 19è édition de la Semaine nationale de la culture (SNC 2018). C’est le Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui a au nom du président du Faso, donné le coup d’envoi de la fête de la culture burkinabè ce samedi 24 mars 2018 à Bobo-Dioulasso en présence d’illustres personnalités.


«Sauvegarde des valeurs culturelles : enjeux et défis», c’est le thème de cette 19è édition de la SNC lancée officiellement ce samedi par le Premier ministre dans la ville de Sya. Pour Paul Kaba Thiéba, la SNC est un évènement important pour le Burkina parce que «la culture est le fondement de l’identité burkinabè, des valeurs qui font le Burkina, du vivre ensemble des Burkinabè, des arts culinaires, des croyances, des mythes et de la façon de danser des Burkinabè». Après avoir sonné les trois gongs qui donnent le top de départ de cet évènement qui a franchi les frontières du pays des Hommes intègres, le Premier ministre reste optimiste et affirme que la SNC 2018 s’ouvre sur de meilleurs hospices.

«Il est important que nous sachions préserver et enrichir ce patrimoine culturel que nous a légué nos devanciers. Ces valeurs culturelles, ce sont nos rapports à l’honnêteté, notre hospitalité, notre façon d’accepter et de s’ouvrir aux autres tout en s’enrichissant. Et c’est sur cela que nous pourrons fonder un Burkina émergeant et ouvert au monde», a laissé entendre le chef du gouvernement pour qui, on ne peut pas développer un pays sans ce fondement culturel.

Créée depuis 1997, la SNC vise à promouvoir la création artistique et littéraire, à revaloriser l patrimoine culturel national, le rapprochement et le brassage harmonieux des différentes formes d’expressions culturelles du Burkina et le renforcement de la coopération culturelle internationale. Cette année, ils sont près de 1300 artistes venus des contrés du Burkina à se rivaliser pour la conquête du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL).

La SNC dans sa vocation de plus grand festival culturel du Burkina, allie à la compétition dans les différentes catégories, un important volet festif à travers une diversité d’activités culturelles, artistiques et de loisir. Ainsi, la SNC se veut le cadre par excellence de valorisation et de promotion des biens et services culturels et de l’activité économique au Burkina.
Pour cette 19è édition, le choix a été porté sur deux éminentes personnalités nationales pour co-parrainer l’évènement. Il s’agit de Mahamoudou Ouédraogo, ancien ministre de la Culture, écrivain et homme de culture et de lettres et de Laciné Diawara, président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie de l’Ouest. A noter que les compétitions du GPNAL commencent ce dimanche 25 mars.
  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé