Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

La 10e édition des Résidences panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales (Récréâtrales) a été officiellement lancée ce mercredi 28 février 2018. C’est dans une ambiance aux couleurs de ce festival que les grandes lignes ont été dévoilées aux médias, dans l’enceinte du « Théâtre des Récréâtrales », sis à Bougsemtenga, dans le quartier de Gounghin à Ouagadougou. 

Cette année, le directeur artistique Aristide Tarnagda et ses collaborateurs souhaitent insuffler une lueur d’espoir aux populations à travers les différentes activités qui meubleront cette biennale. Les réflexions seront menées au tour du thème « Tresser le courage ». Si les activités ont démarré depuis le 1er février dernier, il est à noter que le festival en lui-même se tiendra du 26 octobre au 3 novembre 2018.

Initiées depuis 2002, les Récréâtrales s’articulent autour de trois axes. Il s’agit de la recherche-formation, la création-production et la diffusion. Pour mener à bien ces activités et pour l’atteinte des résultats, l’équipe commise à la tâche avec à sa tête Artistide Tarnagda, a mis en place un chronogramme allant de février à novembre. Quatre étapes majeures constituent le programme établit. Et ils se présentent comme l’indique le directeur artistique du festival.

«  Nous avons commencé depuis le 1er février avec une cinquantaine d’artistes venus d’une dizaine de pays d’Afrique ». Souligne M. Tarnagda, tout en faisant savoir qu’il s’agit de « la quarantaine ». Laquelle étape où se tient la recherche et la formation pour les artistes stagiaires et le chantier scénographique. Par ailleurs, « en juin on sera à peu près une centaine et à partir de septembre octobre, jusqu’au 3 novembre, on va être 300 artistes », confie-t-il.

En clair, l’aboutissement des travaux entamés il y a à peine un mois, se finaliseront du 26 octobre au 3 novembre à travers la plateforme du festival. Ce sera l’occasion d’assister durant une semaine aux programmations théâtrales, qui pour la plupart auront été créées lors de l’étape des résidences, prévues du 11 septembre au 25 octobre 2018. Ce troisième grand temps, sera précédé du 1er au 30 juin de la réalisation du chantier scénographique, à travers « le côté cour ».  

Cependant, à en croire Aristide Tarnagda, l’innovation pour cette édition 2018 des Récréâtrales, réside dans l’ouverture du théâtre des Récréâtrales. « Ce sera un espace qui va s’ancrer dans le quartier et qui recevra des créations internationales mais également des créations locales. Aussi, un espace qui va s’ouvrir aux résidences d’auteurs, et de metteurs en scène. On inscrira la population au cœur de notre pratique artistique », précise-t-il.  

En outre, les Récréâtrales entendent motiver et donner une raison aux uns et aux autres d’espérer et de continuer à se battre. D’où le choix de « Tresser le courage » comme thème central de ce 10e rendez-vous dudit festival. Selon son directeur artistique, il s’agit d’une invite « à l’espérance en fait, parce que quand on a du courage, on espère, on croit à la vie ». A travers ce choix, ils espèrent en tant qu’artistes donner un « ré enchantement » aux populations, qui semblent gagnées par un « affaissement de la foi ».

A travers une telle initiative, ces acteurs des arts du spectacle ont à cœur de proposer du rêve aux populations. Et pour cette année, c’est environ 300 professionnels qui sont attendus. Parmi lesquels on peut citer Serge Aimé Coulibaly, Odile Sankara, Patrick Janvier, Dieudonné Niangouna et autres. Aussi, cela sera une occasion pour l’équipe des Récréâtrales de rendre un hommage au feu journaliste Norbert Zongo, parrain de ladite édition. Pour l’organisation, ce dernier incarnait l’ambition affichée à travers le thème choisi.     

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir