Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

CULTURE

Nommé chef le 26 février 1990 par le Mogho Naaba Baongo, empereur des mossis, le Larlé Naaba Tigré a animé une conférence de presse, ce mercredi 21 février 2018 à sa résidence, pour annoncer la tenue de la fête coutumière marquant son 28ème anniversaire de règne dénommé «Nabasga». Cette fête qui aura lieu les 24 et 25 février prochain à sa résidence, sera le lieu pour le Larlé Naaba de faire des rites pour demander à Dieu et aux ancêtres d’assurer la paix et la stabilité au Burkina Faso.

Ce 28ème «Nabasga» sera placé sous le thème «Burkindi» c’est-à-dire l’intégrité. Le choix de ce thème n’est pas fortuit. «Je suis profondément conscient qu’on est jamais trop pauvre pour ne pas pouvoir donner quelque chose à son prochain et on est jamais trop riche pour se passer des bienfaits d’autrui. Le bienfait étant une composante essentielle de l’intégrité. Et, pour ma part, on ne vaincra la faim et la pauvreté que par la solidarité que nous voulons prôner par la création d’une chaine de valeur humaine », a expliqué le Larlé Naaba. 

Ceux qui pourront être membre de cette chaine, aux dires du Larlé Naaba, «sont ceux -qu’ils soient riches ou pauvres- qui accepteront donner quelque chose à leur prochain au moins une fois par semaine. Toutes ces valeurs rentrent dans la sensibilisation et le retour à l’éducation de base».

Aussi, le Larlé Naaba a précisé que la fête de «Nabasga» consiste à demander à Dieu et aux mânes des ancêtres d’assurer la paix, la sécurité dans notre pays et de donner la force et les moyens aux autorités religieuses, coutumières, administratives et politiques de bien gouverner le peuple dans le sens de ces aspirations. Parce que, souligne-t-il, «la fête Nabasga consiste à demander à Dieu de nous aider dans tout ce que nous faisons et l’autre aspect est vraiment la réjouissance populaire et le partage».  

En marge de ce «Nabasga», plusieurs activités sont prévues. Il s’agit, entre autres,  de don d’une ambulance médicalisée à l’hôpital Yalgado Ouédraogo le 3 mars prochain, de la création d’une chaine de valeur humaine, d’un tricycle pour assainir la ville de Ouagadougou. L’autre action forte de cette fête coutumière est l’octroie  d’un prix au meilleur producteur de Mung bean bio. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé