Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

CULTURE

L’artiste musicienne Wedra signe son grand retour sur la scène musicale avec un nouvel album. L’opus de huit titres a été présenté à la presse le 30 novembre 2016 au jardin de la musique le Remdoogo de Ouagadougou.

 

 

Après cinq années passées au laboratoire de la musique, Wedra revient sur la scène musicale avec « Wend maana néré ». L’artiste avait observé une pause pour « organiser sa carrière musicale et sa vie familiale », confie-elle. Des années durant lesquelles elle se forme en technique vocale, en gospel, en piano et guitare. Toute chose qui redonne une nouvelle orientation à son style musicale. Désormais, Wedra compte valoriser la musique du terroir.

« Je n’oublie jamais d’où je viens. Je suis Yadga du Yatenga donc je mets en valeur le Liwaga pour le plaisir et le bonheur de mes fans », explique l’artiste avec fierté. Avec ce nouvel album, Wedra compte conquérir les grandes scènes internationales. Afin de donner une coloration assez particulière à ce nouveau bébé, Wedra s’est offerte les services de deux arrangeurs à savoir Kévinson et Prince Edourd Ouédraogo.

« Wend maana néré » est un savant dosage de sonorité traditionnelle et urbaine. Dieu aurait pu être son nom de baptême et les mélomanes n’auraient trouvé à redire, tant son nom est omniprésent dans les compositions de l’artiste. L’amour, le succès, l’espoir, la chance sont autant de thèmes abordés par Wedra dans cet opus.

« Coller serré », « Duuny là woto », « Enfants de la rue », « Espoir », « Djougouya », « Zounongo », « Viens danser » sont entre autres titres de cet album. Le titre éponyme qui a donné son nom à l’album « Wen maana néré » qui signifie « Dieu a fait grâce », parle du mariage qui selon l’artiste, reste sacré et « toutes femmes méritent de connaitre le jour de son mariage ».

Abel Azonhandé  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé