Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

CULTURE

L’artiste musicienne Wedra signe son grand retour sur la scène musicale avec un nouvel album. L’opus de huit titres a été présenté à la presse le 30 novembre 2016 au jardin de la musique le Remdoogo de Ouagadougou.

 

 

Après cinq années passées au laboratoire de la musique, Wedra revient sur la scène musicale avec « Wend maana néré ». L’artiste avait observé une pause pour « organiser sa carrière musicale et sa vie familiale », confie-elle. Des années durant lesquelles elle se forme en technique vocale, en gospel, en piano et guitare. Toute chose qui redonne une nouvelle orientation à son style musicale. Désormais, Wedra compte valoriser la musique du terroir.

« Je n’oublie jamais d’où je viens. Je suis Yadga du Yatenga donc je mets en valeur le Liwaga pour le plaisir et le bonheur de mes fans », explique l’artiste avec fierté. Avec ce nouvel album, Wedra compte conquérir les grandes scènes internationales. Afin de donner une coloration assez particulière à ce nouveau bébé, Wedra s’est offerte les services de deux arrangeurs à savoir Kévinson et Prince Edourd Ouédraogo.

« Wend maana néré » est un savant dosage de sonorité traditionnelle et urbaine. Dieu aurait pu être son nom de baptême et les mélomanes n’auraient trouvé à redire, tant son nom est omniprésent dans les compositions de l’artiste. L’amour, le succès, l’espoir, la chance sont autant de thèmes abordés par Wedra dans cet opus.

« Coller serré », « Duuny là woto », « Enfants de la rue », « Espoir », « Djougouya », « Zounongo », « Viens danser » sont entre autres titres de cet album. Le titre éponyme qui a donné son nom à l’album « Wen maana néré » qui signifie « Dieu a fait grâce », parle du mariage qui selon l’artiste, reste sacré et « toutes femmes méritent de connaitre le jour de son mariage ».

Abel Azonhandé  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé