Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Le programme culture et développement du royale du Danemark a pris fin le week-end dernier par un concert des artistes participants pour dire merci à leur partenaire. Notamment les lauréats de jazz performances 2017 avec comme attraction, un concert live de l’artiste Bill Aka Kora.


Plus de deux milliards de  francs CFA, c’est le montant apporté durant cinq ans par le programme de développement culturel du royaume de Danemark en soutien aux acteurs culturels du Burkina. Le programme à terme, les associations bénéficiaires ont bien voulu faire le point au partenaire et  lui dire toute leur reconnaissance. C’est la quintessence de ce spectacle qui a réuni bénéficiaires et autres «Doyens» de la musique burkinabè sur la même scène. Le roi de la «Djongo musique», Bill Aka Kora, en a profité pour égrainer quelques titres de son repertoire. 

Durant cinq jours, et à travers plusieurs activités, des artistes ont été formés à la stratégie de conquête du marché international. Lobjectif étant de trouver d’autres débouchées à l’internationale. Plus que satisfaite des résultats présentés, les organisateurs ont estimés que ce show case avait pour but, d’attirer d’autres partenaires qui voudraient bien les soutenir.

Les bénéficiaires, eux ne nient pas le bol d’air  reçu pendant ces  cinq années avec le soutien du Royaume du Danemark. Pour Abdoulaye Diallo, coordonnateur de Jazz à Ouaga et l’un des bénéficiaires, ce programme aura été plus que satisfaisant, il a permis de développer plusieurs activités, de grandir et d’opérer des changements.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir