Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Dans le cadre du programme culturel et développement de l’ambassade du Danemark au Burkina Faso, l’équipe du Jazz à Ouaga a initié depuis le lundi 20 novembre dernier une formation de quatre jours à l’endroit d’une quarantaine d’artistes et de managers burkinabè. Ils ont travaillé au renforcement de leurs capacités. La cérémonie de clôture est intervenue le jeudi 23 novembre dernier à Ouagadougou.

Pour le promoteur du festival Jazz à Ouaga, Abdoulaye Diallo, initiateur de cet atelier-découverte, il était nécessaire d’organiser cette session au profit des artistes et managers du Burkina Faso. «Nous avons jugé important d’initier cette formation pour essayer d’ouvrir d’autres univers aux artistes burkinabè notamment l’Europe du nord» a-t-il mentionné.

Il s’est agi pour les participants durant ces quatre jours de mieux appréhender les thématiques sur la gestion de leur carrière musicale, comment se présenter, la réalisation d’un kit de presse, la clé pour maîtriser le marché de l’Europe du nord et comment mieux organiser leur carrière en étant entouré d’un bon staff.

Aux dires de M. Diallo, ce programme culture et développement a apporté un plus au festival jazz à Ouaga car, explique-t-il «le programme a commencé à la fin du partenariat avec les Pays-Bas, et l’ambassade du Danemark a pris le relais et a permis de développer le concept du village du festival, le concept jazz school, de renforcer la caravane du jazz dans les provinces».

Cet atelier-découverte ambitionne de donner des compétences nécessaires aux artistes burkinabè en vue de donner de la valeur ajoutée à l’industrie musicale au Burkina Faso. Et, c’est à juste titre que les artistes ont apprécié cette séance de formation qui leur permettra de mieux se positionner sur le plan musical. 

«Ma participation à cette formation a été une grande expérience pour moi. Elle me permettra de savoir comment booster ma carrière musicale à l’intérieur du Burkina et à l’international, comment pouvoir participer à des festivals. A l’issue de cette formation, je sais que je pourrai exporter la musique de chez moi» a confié l’artiste musicienne Nourat Zoma.

Les formateurs quant à eux attendent beaucoup des artistes dans les jours à venir. «Les participants ont appris beaucoup et ils étaient motivés. Je sens qu’ils ont vraiment une envie de réussir et j’espère que dans les semaines à venir, tous les artistes ayant pris part à cette formation prépareront du matériau qui va leur permettre de contacter des agences du Burkina, d’Europe ou dans les pays qu’ils voudraient y aller afin de poursuivre leur carrière et réussir » a indiqué Marisa Segala.

Cette formation rentre dans le cadre de partenariat que Jazz à Ouaga entretient avec l’ambassade du Danemark pour le programme culture et développement.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir