Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

CULTURE

La 13e édition du Festival Ciné Droit Libre se tiendra du 9 au 16 décembre 2017 à Ouagadougou sous le thème : « Migrations : loin de chez moi? ». Initié en 2005 par l’association Semfilms, ce festival a pour objectif de contribuer au respect des droits humains au Burkina et en Afrique afin de permettre aux détenteurs de droits d’être eux-mêmes les premiers défenseurs de leurs droits.

« Pour l’année 2017, Ciné Droit Libre a décidé de susciter la réflexion autour du triptyque « migrations-immigrations clandestines-réfugiés », autour du thème « Migrations : loin de chez moi ? ».

En effet, perdant de plus en plus ses aspects positifs, le phénomène migratoire a pris une ampleur inquiétante ces dernières décennies, avec des vagues de déplacements de populations   dans des conditions bafouant toute dignité humaine et suscitant des interrogations à tous les niveaux. Les milliers de morts dans la méditerranée chaque année, les rescapés sur les côtes de Lampedusa et autres ne cessent de rappeler l’ampleur terrifiante du problème. 

Il s’agira donc pour la présente édition du festival Ciné Droit Libre, de poser le débat et de susciter une prise de conscience sur ce phénomène.

Cette édition qui compte sur la participation d’environ 50.000 personnes, sera parrainée par l’ancien footballeur international français Lilian THURAM, connu pour ses prises de position sur des sujets liés à l'égalité, à l'immigration et au racisme. Il a été membre du Haut Conseil à l'intégration et a créée en 2008 la Fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme.

D’autres invités engagés sont aussi pressentis. Il s’agit de Alioune TINE, président d’Amnesty international Afrique de l’Ouest, des réalisateurs Bernie GOLDBAT ( Suisse-Burkina), Laura POITRAS et Iara LEE ( USA),  Moussa TOURE ( Sénégal), Jacob PREUSS, Monika GRASSL et Sebastian WINKELS ( Allemagne), Amina WERRA ( Niger), Souleymane CISSE ( Mali), Dany KOUYATE ( Burkina –Suède), des activistes comme Ras BATH du Mali,  des humoristes comme le Mareshal ZONGO de la RCI et des artistes de renom comme 2Face IBIDIA ( Nigeria), Didier AWADI(Sénégal) Takana ZION ( Guinée),  du groupe  R-LIGHT de la RCI et plusieurs artistes du Burkina Faso comme Patrick KABRE, KPG, Dicko FILS etc. 

Avec cette diversité de personnes averties, l’édition 2017 s’articulera autour d’une série d’activités cinématographiques, artistiques et de formations telles que les projections de films suivis de débats, le Village du festival, l’Espace enfant, le Dialogue démocratique, le concours « 10 minutes pour convaincre », les après-midi des lycéens, les expositions, les masters class, etc.

Au cours de cette édition, plusieurs grandes dates sont à retenir :

-Le 09 décembre 2017 à 18h30 : Ouverture du festival au ciné Burkina avec le film « Walay » de Bernie Golbat. 

-Le 10 décembre correspondant à la journée internationale des droits de l’homme, sera consacré à la tenue d’un dialogue démocratique sur les droits humains et l’immigration, des projections de films, des témoignages de migrants ainsi que des prestations d’artistes. Ce panel se tiendra au CBC à partir de 15H le 10 décembre

- le 12 décembre à 16h : démarrage des projections-débats à l’Institut Français de Ouagadougou avec l’expo live des dessinateurs et la projection du film « Les fantassins de la Démocratie »

-Le 13 décembre nous rappelle l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO et de ses trois compagnons. Pour marquer ce triste anniversaire, une émission débat sera synchronisée en direct avec les chaines de télévision, en plus de la projection du film « Bory Bana » suivie des témoignages des compagnons de Norbert Zongo, de la lecture des éditos de Norbert Zongo et d’une émission spéciale radio, animée par Sam’s k Le Dja, ponctuée de témoignages. A cette occasion, il est aussi prévu la publication d’un numéro spécial du journal « l’Indépendant », et des performances de peintures et de caricatures.

-Le 14 décembre 2017, interviendra la finale du concours « 10 minutes pour convaincre » parrainée par Lilian THURAM, suivie d’une projection de film. Ce concours qui a lieu à l’université de Ouagadougou, est une compétition de débats entre étudiants qui devront convaincre l’auditoire sur les thématiques choisies en fonction du thème général du festival et de l’actualité. 

- le vendredi 15 décembre à l’AMPHI du PSUT, le 2ème Dialogue démocratique sur la problématique du FRANCS CFA animé par d’imminentes personnalités. 

-Le 16 décembre : Clôture officielle du festival à l’Institut Français, suivie d’une projection de film.

Le festival Ciné Droit Libre 2017 connaitra également des innovations :

-Le projet « Dessinons la paix et la démocratie » : Il consiste à la promotion auprès des jeunes et des détenus burkinabè, de la paix et de la démocratie, à travers le dessin de presse. Ce projet sera réalisé en partenariat avec Cartooning for peace à travers la formation de jeunes au dessin de presse, une exposition live de dessins et d’un dialogue citoyen auprès des détenus via le dessin.

-Le journal du festival : Il s’agira de produire pendant toute la semaine du festival, un journal d’informations sur le festival dénommé « l’Indépendant » en hommage à Norbert ZONGO et qui pourrait être alimenté par les dessins des caricaturistes.

-L’instauration du « Passeport ciné sans frontières » : Les élèves ou étudiants ayant visionné au moins cinq films obtiendront un visa avec lequel, ils gagneront des lots.

-La caravane itinérante dans la ville de Ouagadougou : Un camion podium sillonnera les quartiers populaires pour les sensibiliser en langues sur la thématique et faire aussi des projections-débats spécialement dans les zones non loties. 

Contacts administration et coordination : 25 40 76 16, 78 80 90 75, 70258508 

Contacts presse : 70 55 89 83 et 78 78 02 90 »

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir