Aujourd'hui,
URGENT
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu

CULTURE

Le Comité National de Lutte contre la Piraterie des Œuvres Littéraires et Artistiques (Cnlpola) a animé une conférence aux Nuits atypiques de Koudougou (NAK) le 3 décembre 2016 pour sensibiliser les populations et les artistes aux dangers de la piraterie.

 

Pour sa première participation aux NAK, le comité se fixe pour mission de sensibiliser le maximum de consommateurs et d’artistes sur ce qu’est le droit d’auteur, la piraterie et ses conséquences sur les œuvres ainsi que pour les artistes. A travers donc la distribution de documents, de livres sur la loi anti piraterie et divers autres activités, le Cnlpola explique la nécessité de mener le combat. Il se veut aussi l’occasion pour certains acteurs du monde artistique, de pouvoir se faire affilier au Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA).

Pour Walib Bara, directeur général du BBDA, « beaucoup d’artistes ignorent encore leurs droits et le public est sans savoir que la piraterie est un facteur d’affaiblissement des industries culturelles et des richesses nationales ». C’est pourquoi selon M. Bara, « disposer d’œuvres avec sticker du BBDA, c’est éviter aussi la piraterie atomique et protéger les utilisateurs et créateurs des œuvres de l’esprit ».  Ainsi donc, en plus de son stand, tenanciers de maquis, restaurants et bars ont été sensibilisés à consommer des œuvres originales.

Rappelons que le Cnlpola a vu le jour en 2001 par décret ministériel et a été opérationnel en 2015 après la nomination de ses membres en 2013. Il a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale définie par le gouvernement, de sensibiliser et former les populations sur les questions relatives à la propriété littéraire et artistique et également d’engager des actions de répression et de contrôle. Il est présidé par le colonel Serge-Alain Ouédraogo, chef d’Etat-major adjoint de la gendarmerie.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé