Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: dans une déclaration, les évêques invitent les fidèles à prier pour la paix durant tout le mois de février 2019
RDC: la Cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, Fayulu se proclame président
Mali: huit Casques bleus ont été tués dans l'attaque terroriste d'un camp de la mission de l'ONU dans le nord-est du pays
Football: Salitas FC se qualifie pour la phase de poule de la Coupe de la confédération Caf en battant Al Nasr (3-1)
Orodora: 5 morts dans un affrontement entre la police et des jeunes 
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»
Burkina: le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présenté sa démission et celle de son gouvernement au président du Faso qui l'a accepté
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats

CULTURE

Le Comité National de Lutte contre la Piraterie des Œuvres Littéraires et Artistiques (Cnlpola) a animé une conférence aux Nuits atypiques de Koudougou (NAK) le 3 décembre 2016 pour sensibiliser les populations et les artistes aux dangers de la piraterie.

 

Pour sa première participation aux NAK, le comité se fixe pour mission de sensibiliser le maximum de consommateurs et d’artistes sur ce qu’est le droit d’auteur, la piraterie et ses conséquences sur les œuvres ainsi que pour les artistes. A travers donc la distribution de documents, de livres sur la loi anti piraterie et divers autres activités, le Cnlpola explique la nécessité de mener le combat. Il se veut aussi l’occasion pour certains acteurs du monde artistique, de pouvoir se faire affilier au Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA).

Pour Walib Bara, directeur général du BBDA, « beaucoup d’artistes ignorent encore leurs droits et le public est sans savoir que la piraterie est un facteur d’affaiblissement des industries culturelles et des richesses nationales ». C’est pourquoi selon M. Bara, « disposer d’œuvres avec sticker du BBDA, c’est éviter aussi la piraterie atomique et protéger les utilisateurs et créateurs des œuvres de l’esprit ».  Ainsi donc, en plus de son stand, tenanciers de maquis, restaurants et bars ont été sensibilisés à consommer des œuvres originales.

Rappelons que le Cnlpola a vu le jour en 2001 par décret ministériel et a été opérationnel en 2015 après la nomination de ses membres en 2013. Il a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale définie par le gouvernement, de sensibiliser et former les populations sur les questions relatives à la propriété littéraire et artistique et également d’engager des actions de répression et de contrôle. Il est présidé par le colonel Serge-Alain Ouédraogo, chef d’Etat-major adjoint de la gendarmerie.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé