Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

CULTURE

Le Comité National de Lutte contre la Piraterie des Œuvres Littéraires et Artistiques (Cnlpola) a animé une conférence aux Nuits atypiques de Koudougou (NAK) le 3 décembre 2016 pour sensibiliser les populations et les artistes aux dangers de la piraterie.

 

Pour sa première participation aux NAK, le comité se fixe pour mission de sensibiliser le maximum de consommateurs et d’artistes sur ce qu’est le droit d’auteur, la piraterie et ses conséquences sur les œuvres ainsi que pour les artistes. A travers donc la distribution de documents, de livres sur la loi anti piraterie et divers autres activités, le Cnlpola explique la nécessité de mener le combat. Il se veut aussi l’occasion pour certains acteurs du monde artistique, de pouvoir se faire affilier au Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA).

Pour Walib Bara, directeur général du BBDA, « beaucoup d’artistes ignorent encore leurs droits et le public est sans savoir que la piraterie est un facteur d’affaiblissement des industries culturelles et des richesses nationales ». C’est pourquoi selon M. Bara, « disposer d’œuvres avec sticker du BBDA, c’est éviter aussi la piraterie atomique et protéger les utilisateurs et créateurs des œuvres de l’esprit ».  Ainsi donc, en plus de son stand, tenanciers de maquis, restaurants et bars ont été sensibilisés à consommer des œuvres originales.

Rappelons que le Cnlpola a vu le jour en 2001 par décret ministériel et a été opérationnel en 2015 après la nomination de ses membres en 2013. Il a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale définie par le gouvernement, de sensibiliser et former les populations sur les questions relatives à la propriété littéraire et artistique et également d’engager des actions de répression et de contrôle. Il est présidé par le colonel Serge-Alain Ouédraogo, chef d’Etat-major adjoint de la gendarmerie.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé