Aujourd'hui,
URGENT
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir
Mozambique: le bilan humain du cyclone «pourrait dépasser les 1000 morts»
Musique: le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles sur mineure
Mozambique: la ville de Beira terrassée après le passage du cyclone Idai, 73 morts comme bilan provisoire
Golf: le Burkina Faso remporte la « Ryder cup 2019 » devant le Japon
Burkina: Trois morts et des blessés dans l’attentat à la mine dans la Komandjari, Est du pays (AIB)
Pays-Bas: fusillade dans un tramway, au moins un mort plusieurs blessés
Nouvelle-Zélande: au moins 49 morts dans une attaque de deux mosquées
Football: Paulo Duarté a dévoilé la liste des Étalons devant prendre part au match contre la Mauritanie le 22 mars, tous les cadres y sont

CULTURE

Le 26 octobre dernier, Tahirou Barry, président contesté du Parti pour la renaissance nationale (Paren), a démissionné de son poste de ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme. Il a été remplacé aussitôt par Issouf Sawadogo le lundi 30 octobre. Ce lundi 6 novembre 2017, le nouveau ministre a été installé dans ses fonctions par Alain Thierry Ouattara, secrétaire général du gouvernement.



«Je vous invite à développer dans vos domaines de compétence, des initiatives en direction du monde culturel et de la grande famille du tourisme où les attentes sont multiformes et pressants. En outre, le Chef de l’Etat a toujours indiqué que les ministres doivent être des modèles de probité et de travail, constamment à l’écoute de leur département ministériel sans faiblesse mais avec toujours un management empreint de responsabilité et de réalisme.» C’est sur ces mots que le SG du gouvernement a installé le nouveau ministre Sawadogo.

Une mission que Tahirou Barry pense avoir réussi malgré les difficultés : «Je suis venu en tant que chargé de mission et je repart charger d’enseignement, de leçons et de reconnaissance.» D’où ses remerciements à l’endroit de l’ensemble de ses collaborateurs qui se sont investis sans réserve selon lui. Pour le ministre entrant, ses priorités sont entre autre, de faire avancer les dossiers que son prédécesseur n’a pas pu terminer et assoir un programme dans le cadre de la vision du gouvernement. «Je travaillerai avec tous ceux qui sont efficaces à leur poste. Si je nomme quelqu’un qui n’est pas efficace, je le remplace», a martelé Issouf Sawadogo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé