Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

CULTURE

Le 26 octobre dernier, Tahirou Barry, président contesté du Parti pour la renaissance nationale (Paren), a démissionné de son poste de ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme. Il a été remplacé aussitôt par Issouf Sawadogo le lundi 30 octobre. Ce lundi 6 novembre 2017, le nouveau ministre a été installé dans ses fonctions par Alain Thierry Ouattara, secrétaire général du gouvernement.



«Je vous invite à développer dans vos domaines de compétence, des initiatives en direction du monde culturel et de la grande famille du tourisme où les attentes sont multiformes et pressants. En outre, le Chef de l’Etat a toujours indiqué que les ministres doivent être des modèles de probité et de travail, constamment à l’écoute de leur département ministériel sans faiblesse mais avec toujours un management empreint de responsabilité et de réalisme.» C’est sur ces mots que le SG du gouvernement a installé le nouveau ministre Sawadogo.

Une mission que Tahirou Barry pense avoir réussi malgré les difficultés : «Je suis venu en tant que chargé de mission et je repart charger d’enseignement, de leçons et de reconnaissance.» D’où ses remerciements à l’endroit de l’ensemble de ses collaborateurs qui se sont investis sans réserve selon lui. Pour le ministre entrant, ses priorités sont entre autre, de faire avancer les dossiers que son prédécesseur n’a pas pu terminer et assoir un programme dans le cadre de la vision du gouvernement. «Je travaillerai avec tous ceux qui sont efficaces à leur poste. Si je nomme quelqu’un qui n’est pas efficace, je le remplace», a martelé Issouf Sawadogo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé