Aujourd'hui,
URGENT
Football: Salitas FC logé dans le groupe B de la Coupe de Confédération avec Etoile du sahel, CS Sfaxien et Enugu Rangers   
Burkina: Christophe Joseph Marie Dabiré nommé Premier ministre en remplacement de Paul Kaba Thiéba
Burkina: dans une déclaration, les évêques invitent les fidèles à prier pour la paix durant tout le mois de février 2019
RDC: la Cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, Fayulu se proclame président
Mali: huit Casques bleus ont été tués dans l'attaque terroriste d'un camp de la mission de l'ONU dans le nord-est du pays
Football: Salitas FC se qualifie pour la phase de poule de la Coupe de la confédération Caf en battant Al Nasr (3-1)
Orodora: 5 morts dans un affrontement entre la police et des jeunes 
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»

CULTURE

« Un combat contre l’incivisme », c’est la dernière trouvaille du réalisateur Daouda Zallé. D’une durée de 30 mn, ce film documentaire du jeune réalisateur Burkinabè met en exergue le phénomène « grandissant » de l’incivisme au pays des hommes intègres.

 

 

« Un combat contre l’incivisme » est un film documentaire et reportage qui traite de l’incivisme en circulation. Le film met donc un accent particulier sur l’ampleur de ce phénomène à Ouagadougou et fait également un clin d’œil au combat que mènent certaines personnes pour venir à bout. Dans ce film, la parole est donnée aux activistes qui se prononcent sur le sujet. Des témoignages « poignants » de victimes permettent au cinéphile de réaliser les conséquences des comportements « inciviques » de certains citoyens.

« La méconnaissance du code de la route et les mauvaises habitudes des usagers sont entre autres causes de l’incivisme », fait remarquer le réalisateur. Pour Daouda Zallé, l’objectif de ce film est d’emmener les populations à une prise de conscience collective. Pour la plupart des personnes interviewées dans ce film, « la question de l’incivisme est liée à la mentalité ». « Il faudra que chacun se pose la question de savoir à qui l’incivisme profite », s’interroge l’un des acteurs. A ceux qui sont pressés à ce point, Moussa Madani Dicko (acteur) demande de s’acheter un avion.

Présent à l’avant-première du film ce 17 novembre à Ouagadougou, l’assistant de police Moussa Badolo, en service à la direction des sports, arts et culture de la police nationale, a rappelé que « la route tue » et que la police n’est pas là seulement pour empêcher les usagers de circuler. « Les feux tricolores sont là pour représenter la police. Il suffit que les usagers les respectent pour que la population vive à l’aise », a indiqué M. Badolo. L’assistant de police ajoute que « si les usagers pouvaient prendre conscience, les policiers prendraient leur temps pour combattre l’insécurité au lieu de réguler la circulation ».

Abel Azonhandé  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé