Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Une quinzaine de pièces de théâtre meublent la 9e édition des Récréâtrales. Parmi ces représentations, une retient l’attention : celle tirée de l’œuvre « Une saison au Congo » de Aimé Césaire. A l’occasion, une halte a été marquée par le « collectif Béneeré », en collaboration avec le Théâtre national populaire de Villeurbanne de France (TNP), pour saluer la mémoire de « cet illustre et immense poète ».

 

 

Les acteurs Paul Zoungrana, Odile Sankara et leurs artistes du « collectif Béneeré », ont voulu marquer d’une pierre blanche et à leur manière cette édition 2016 des Récréâtrales. A cet effet, ce mercredi 2 novembre, ils ont levé la voix pour rendre un vibrant en hommage à Aimé Césaire. «Rendre hommage à Aimé Césaire est d’une importance capitale pour nous, quand on sait que sa voix se trouve être centrale quant à la réalité vécue dans nos différentes sociétés», explique le coordonnateur du collectif. Paul Zoungrana a bien voulu reprendre «ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche et ma voix, la liberté de celle qui s’affaisse au cachot du désespoir», célèbre citation d’Aimé Césaire.

La pièce «Une saison au Congo», mise en scène par Christian Schiaretti de la TNP relate la bataille politique qui opposa les différents courants indépendantistes, entre eux et aux Belges. Pour M. Schiaretti, cette démarche entreprise représente un combat loin d’être fini encore moins gagné. Ce metteur en scène français, qui se fait le chantre de façon générale des œuvres de Césaire, avoue son indignation du fait que «le théâtre français ne connait pas Aimé Césaire. Le théâtre français ne le montre pas, d’où le peu de mise en œuvre de son théâtre qui, en vérité, apporte énormément au patrimoine littéraire français».

Au menu de cette rencontre avec les médias, il s’est agi de procéder de façon brève à la présentation du poète, tout en insistant sur les dates ayant marqué sa vie. Place a aussi été faite à la lecture de certains de ses écrits, le tout accompagné de chants folkloriques fredonnés par l’artiste musicien burkinabè Bonsa.

Cette adaptation de «Une saison au Congo», menée de main de maître par Christian Schiaretti met en lumière l’africanité vue par Césaire. Cette production théâtrale programmée à cette 9e édition des Récréâtrales, s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le «collectif Béneeré» et la TNP.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir