Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

CULTURE

Une quinzaine de pièces de théâtre meublent la 9e édition des Récréâtrales. Parmi ces représentations, une retient l’attention : celle tirée de l’œuvre « Une saison au Congo » de Aimé Césaire. A l’occasion, une halte a été marquée par le « collectif Béneeré », en collaboration avec le Théâtre national populaire de Villeurbanne de France (TNP), pour saluer la mémoire de « cet illustre et immense poète ».

 

 

Les acteurs Paul Zoungrana, Odile Sankara et leurs artistes du « collectif Béneeré », ont voulu marquer d’une pierre blanche et à leur manière cette édition 2016 des Récréâtrales. A cet effet, ce mercredi 2 novembre, ils ont levé la voix pour rendre un vibrant en hommage à Aimé Césaire. «Rendre hommage à Aimé Césaire est d’une importance capitale pour nous, quand on sait que sa voix se trouve être centrale quant à la réalité vécue dans nos différentes sociétés», explique le coordonnateur du collectif. Paul Zoungrana a bien voulu reprendre «ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche et ma voix, la liberté de celle qui s’affaisse au cachot du désespoir», célèbre citation d’Aimé Césaire.

La pièce «Une saison au Congo», mise en scène par Christian Schiaretti de la TNP relate la bataille politique qui opposa les différents courants indépendantistes, entre eux et aux Belges. Pour M. Schiaretti, cette démarche entreprise représente un combat loin d’être fini encore moins gagné. Ce metteur en scène français, qui se fait le chantre de façon générale des œuvres de Césaire, avoue son indignation du fait que «le théâtre français ne connait pas Aimé Césaire. Le théâtre français ne le montre pas, d’où le peu de mise en œuvre de son théâtre qui, en vérité, apporte énormément au patrimoine littéraire français».

Au menu de cette rencontre avec les médias, il s’est agi de procéder de façon brève à la présentation du poète, tout en insistant sur les dates ayant marqué sa vie. Place a aussi été faite à la lecture de certains de ses écrits, le tout accompagné de chants folkloriques fredonnés par l’artiste musicien burkinabè Bonsa.

Cette adaptation de «Une saison au Congo», menée de main de maître par Christian Schiaretti met en lumière l’africanité vue par Césaire. Cette production théâtrale programmée à cette 9e édition des Récréâtrales, s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le «collectif Béneeré» et la TNP.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir