Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

La 3è édition du Festival écrans à ciel ouvert (Feco) se tient à Ouagadougou du 6 au 11 décembre 2016. Placé sous le thème : « Cinéma, citoyenneté et sécurité », l’édition 2016 du Féco accorde une part-belle aux communes rurales de la province du Kadiogo. Le comité d’organisation de ce festival a animé une conférence de presse ce mardi 25 octobre 2016 pour lever un coin de voile sur les activités de cette édition.

 

Le Feco est un festival destiné aux films long-métrages burkinabè qui ont eu des succès en salle et qui ne sont pas encore passés à la télévision. Il s’agira selon les initiateurs, de « perpétuer la culture du cinéma en envoyant la magie du grand écran sur la place public dans une ambiance festive ». Selon Charlemagne Abissi, président du comité de pilotage, « le Féco se veut une fête qui crée l’émulation populaire autour de la place public avec en toile de fond, la célébration du cinéma au Burkina Faso ».

L’appropriation de ce festival par les communes rurales est l’une des particularités de l’édition 2016 du Feco. Selon les organisateurs, « le festival sera un cadre de promotion des communes rurales participantes et de la culture du Burkina à travers le cinéma »« Désormais, le Féco se tiendra tous les ans », a fait remarquer les conférenciers.

Durant 6 jours, producteurs, réalisateurs et acteurs du cinéma numérique du Burkina Faso vont communier avec leur public et partager leurs expériences. Ainsi, les populations des six communes rurales du Kadiogo (Komki Ipala, Koubri, Pabré, Saaba, Tanghin Dassouri et Komsilga) seront invitées à suivre les films qui seront projetés sur écran géant en plein aire en raison de deux films par soirée de projection.

L’académie du cinéma numérique sera l’occasion pour les producteurs, réalisateurs, acteurs, directeurs de télévisions, gestionnaires de salles de cinéma, annonceurs, étudiants et cadres du ministère de la Culture et du Tourisme, de se retrouver autour de plusieurs thématiques. L’objectif étant, selon M. Abissi, de renforcer les capacités des professionnels du cinéma.

Le Feco n’étant pas un festival de compétition, les propositions de films sont attendus par le comité d’organisation avant le 18 novembre 2016. 12 films seront retenus pour être projetés. La cérémonie d’ouverture est prévue pour le 6 décembre dans la commune de Saaba.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir