Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

CULTURE

Finfou Yougbaré à l’état-civil, l’artiste chanteur Finfou se veut le porte-flambeau de la culture zoga. En plus des deux albums à son actif, l’artiste est le « parrain » d’une dizaine de jeunes artistes originaires de sa région natale, le Gourma.

 

A 10 ans, il animait déjà dans les différentes cérémonies dans son village Seiga. A la fois artiste et penseur, le jeune Finfou libère son esprit créatif et met en place une troupe traditionnelle « Minim Noma » en 1999 avec les femmes de son village. Sa curiosité, son désir d’apprendre et d’entreprendre conduit ses pas à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso en 2002 où il commence avec les petits métiers (commerce, artisanat, théâtre).

Animé par son désir de faire valoir son talent artistique, il met en place cette fois avec son ami Ousmane Ouédraogo, une troupe de « Liwaga ». Il intègre par la suite la troupe théâtrale « Wanogo » comme instrumentiste. Il participe ainsi aux différents projets culturels et artistiques de ladite troupe.

En 2011 sa rencontre avec l’arrangeur Prince Edouard Ouédraogo lui permet de rentrer en studio pour l’enregistrement de son premier album baptisé « Sentiment ». En 2012, il lance un maxi single de quatre titres. En 2013 il ajoute quatre titres pour en faire un album de huit titres. Un album qui sera mis sur le marché discographique appuyé par un clip du titre « Poko » qui a reçu un accueil favorable sur le plan national. Un album qui a permis aussi à l’artiste de faire des tournées dans presque toutes les provinces du Burkina.

La qualité de ses prestations, ses qualités scéniques et les thématiques accrochantes de ses compositions, lui ont valu le « Kundé de la révélation » en 2014. Après plusieurs années de travail, Finfou, doté d’une voix suave et limpide, confirme sa maturité en signant son retour avec un nouvel album de 12 titres intitulé « Wend pouloundé » ou encore destin. Le titre interpelle à garder l’espoir quelque soit la situation. Wend pouloundé a été enregistré dans quatre studios à Ouagadougou avec des arrangeurs de renom tels que Prince Edouard Ouédraogo, Etienne Sam Zongo, Shaggy et Ripita. Les chansons sont en langues française, mooré et zaoré. Défenseur de la culture zaoga et de la gente féminine, Finfou prône la paix, l’amour du prochain et la justice.

En dehors de la musique, l’artiste est le président fondateur de l’Association jeunesse unies pour la valorisation du patrimoine culturel (AJUVPAC). Il est artisan et a un atelier de fabrication d’objets d’arts nommé « Tongtoogo création ».

Abel Azonhandé    

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé