Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin

CULTURE

Du 10 au 22 août 2016, s’est tenu à Cotonou au Bénin, l’Atelier Africain du Design. Cet atelier a réuni 26 participants composés de photographes, tisserands et de designers venant du Burkina Faso, du Bénin, de la Belgique et de la France. A la fin des travaux, une sélection finale des meilleures prises a eu lieu et ont fait l’objet d’une exposition du 16 au 21 septembre 2016 toujours au Bénin. Parmi ces œuvres figure celle du Burkinabè Warren Saré.

 

Les travaux de cet atelier ont porté sur deux thèmes à savoir « L’Incivisme » qui fait référence aux mythes et mystères du Bénin et singulièrement de la ville historique d’Abomey et « La porte noir » qui appelle à un renouveau culturel empreint de militantisme.  Tous ces deux thèmes ont été retenus pour l’exposition finale qui a eu lieu au « Centre des Unités de Cotonou ». Pour M. Saré, une porte noire  symbolise la « purification » des Africains qui devront prendre désormais leur destin en main. Une œuvre qui a retenu l’attention et séduit les organisateurs qui ont décerné une attestation à l’artiste. Warren Saré compte faire le tour des festivals pour promouvoir ce chef-d’œuvre.

Les mêmes types et formats d’activités ont également été réalisées par les tisserands et les designers, chacun dans son domaine. Il faut préciser que la première semaine de cet atelier s’est déroulée à Abomey sur le site du palais du roi Agonglo et la seconde à Cotonou.

????????????????????????????????????

Warren saré recevant son attestation

Concernant les activités photographiques, elles ont consisté en des prises de vue thématiques et en des séances de sélection et de critique d’images avec des experts venus de Bruxelles. Des moments d’échanges avec les tisserands ainsi que les designers dont le burkinabè Vincent Bayilou, ont également meublé l’atelier.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir