Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

CULTURE

Du 10 au 22 août 2016, s’est tenu à Cotonou au Bénin, l’Atelier Africain du Design. Cet atelier a réuni 26 participants composés de photographes, tisserands et de designers venant du Burkina Faso, du Bénin, de la Belgique et de la France. A la fin des travaux, une sélection finale des meilleures prises a eu lieu et ont fait l’objet d’une exposition du 16 au 21 septembre 2016 toujours au Bénin. Parmi ces œuvres figure celle du Burkinabè Warren Saré.

 

Les travaux de cet atelier ont porté sur deux thèmes à savoir « L’Incivisme » qui fait référence aux mythes et mystères du Bénin et singulièrement de la ville historique d’Abomey et « La porte noir » qui appelle à un renouveau culturel empreint de militantisme.  Tous ces deux thèmes ont été retenus pour l’exposition finale qui a eu lieu au « Centre des Unités de Cotonou ». Pour M. Saré, une porte noire  symbolise la « purification » des Africains qui devront prendre désormais leur destin en main. Une œuvre qui a retenu l’attention et séduit les organisateurs qui ont décerné une attestation à l’artiste. Warren Saré compte faire le tour des festivals pour promouvoir ce chef-d’œuvre.

Les mêmes types et formats d’activités ont également été réalisées par les tisserands et les designers, chacun dans son domaine. Il faut préciser que la première semaine de cet atelier s’est déroulée à Abomey sur le site du palais du roi Agonglo et la seconde à Cotonou.

????????????????????????????????????

Warren saré recevant son attestation

Concernant les activités photographiques, elles ont consisté en des prises de vue thématiques et en des séances de sélection et de critique d’images avec des experts venus de Bruxelles. Des moments d’échanges avec les tisserands ainsi que les designers dont le burkinabè Vincent Bayilou, ont également meublé l’atelier.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir