Aujourd'hui,
URGENT
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  
arrondissement 3:  Les militants de l’UPC s’indignent face à la « forfaiture » engagée pour la destitution de l’actuel maire

CULTURE

C’est à travers deux grands concerts animés par des artistes musiciens burkinabè que Honoré Bambara, Président directeur général de l’entreprise Hono management, a inauguré son car podium le week-end dernier à Ouagadougou. Un car podium entièrement équipé qui permettra, selon M. Bambara, de réduire les soucis d’organisation des événements d’animation au Burkina.


Avec ce car podium, l’organisateur de l’évènementiel «Miss Université» revient avec une innovation assez singulière. Le car est composé d’un podium,  d’une mécanique complète de sonorisation et d’un dispositif complet de lumières et d’effets. Le plus innovant dans ce lot de matériels est sans doute les vélo-publicités à partir desquels toute entreprise pourrait donner de la visibilité à ses produits.

«Nous mettons le camion à disposition de nos clients qui sont des entreprises mais cette fois-ci c’est pour le plateau culturel Burkinabé parce que je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup de festivals au Burkina et ceux qui organisent les festivals ont beaucoup de difficultés pour mobiliser la logistique. C’est un dispositif autonome de 22 KVA», a indiqué le promoteur.

Une initiative qui vient enlever une épine dans les pieds des organisateurs d’évènementiel au Burkina. Elle «mérite le soutien de tous les acteurs du showbiz», a laissé entendre Wahabou Barra, directeur général du Bureau burkinabè des droits d’auteurs.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir