Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

CULTURE

Le commissariat général des Sotigui Awards 2017 a animé, ce samedi 13 septembre 2017 à Ouagadougou, une conférence de presse. La tenue prochaine de la soirée de reconnaissance des meilleurs comédiens et la liste des nominés ont été au menu des échanges.

La  deuxième édition des Sotigui Awards, cérémonie de récompense des acteurs comédiens burkinabè, africains et de la diaspora aura lieu le 2 décembre 2017 dans la somptueuse salle Canal Olympia de Ouaga 2000. Cette édition 2017 est placée sous le thème: «L'image de la femme dans la création cinématographique africaine».

En marge de ce second rendez-vous, un village des acteurs se tiendra du 1er au 3 décembre 2017. Cette année, trois acteurs sont en course pour le Sotigui d’or pour succéder à Mounia N’Diaye, lauréate de l’édition 2016. Il s’agit d’Ibrahim Koma du Mali dans le film Wùlù, de Vero Tshanda Beya du Sénégal dans le film Félicité et Noufissa Benchehida du Maroc dans le film Albath aani asoulta almafkouda (A la recherche du pouvoir perdu).

Pour le commissaire général des Sotigui Awards, Kevin Moné, le thème retenu pour cette édition est une mention spéciale faite à la seconde moitié du ciel, la femme. «Il est temps de poser cette problématique de la femme africaine dans le septième art. La femme africaine aujourd'hui est souvent associée dans la réalité au rôle qu'elle incarne dans les créations. De plus, il s'est avéré qu'elle donne une autre dimension positive au film à travers l'incarnation qu'elle assume avec beaucoup de professionnalisme», a déclaré Kévin Moné.

Pour ce qui est de la particularité de cette deuxième édition, le commissaire général a indiqué que tout sera fait à l’image du festival de Cannes pour rendre à feu Sotigui Kouyaté, l’hommage qu'il mérite.

Au total, les Sotigui Awards distinguent les performances dans 13 catégories avec le plus prestigieux des trophées qui est le Sitigui d’or. Cette année, le Niger est le pays invité d’honneur et Chantal Diallo, épouse du feu Salifou Diallo, président de l'Assemblée nationale décédé en août, est la marraine.

Lors la précédente édition, plusieurs lauréats étaient absents. Le commissariat général dit avoir mis tout en œuvre pour que la plupart des nominés soient présents cette année.

Les nominés

Sotigui Afrique de l’Ouest
Magaajyia Silberfeld du Niger dans le film Zin naariya
Michel Bohiri de la Côte d’Ivoire dans le film Sans regret
Ibrahi Koma du Mali dans le film Wùlù

Sotigui Afrique du Nord
Nadia Kaci d’Algérie dans le film Le puits
Amine Ennaji du Maroc dans le film Amile in my shoes (un mille dans mes chaussures)
Noufissa Benchehida du Maroc dans le film Albath aani asoulta almafkouda (à la recherche du pouvoir perdu)

Sotigui Afrique Centrale
Martin Poulibe du Cameroun dans le film Le silence des dieux
Blanche Bana du Cameroun dans le film Le colis
Michael Thamsy du Congo Brazzaville dans le film Grave erreur

Sotigui Afrique Australe
Fulu Mughonami de l’Afrique du Sud dans le film Ayanda
Dineo Moeketsi de l’Afrique du Sud dans le film Mrs right Guy
Antonio David Lyons de la Namibie dans le film The Unseen

Sotigui Afrique de l’Est
Bobby Tamale de l’Ouganda dans le film The only son
Saul Williams du Rwanda dans le film Dreamstates
Flora Nicholas de la Tanzanie dans le film Aisha

Sotigui acteurs anglophone (Ghana/Nigéria)
Majid Michel du Ghana dans le film A woman in my head
Marlène Abuah du Nigéria dans le film Mona
Jackie Appiah Aygemang du Ghana dans le film Could be this

Sotigui meilleur plus jeune acteur
Adam Kanyama du Burkina Faso dans le film Medan vi lever (Tant qu’on vit)
Makan Nathan Diarra du Burkina Faso dans le film Wallay
Ema Bizuneh de l’Ethiopie dans le film Fre

Sotigui meilleur espoir
Vero Tshanda Beya du Sénégal dans le film Félicité
Inna Modja du Mali dans le film Wùlù
Baya Medhaffar de la Tunisie dans le film A peine j’ouvre les yeux

Sotigui de la meilleure interprétation masculine burkinabè
Halidou Payengdé Savadogo du Burkina Faso dans le film La forêt du Niolo
Moussa Sourgou du Burkina Faso dans le film Le prix de la séduction
Barou Oumar Ouédraogo dans le film Thom

Sotigui de la meilleure interprétation féminine burkinabè
Augusta Palenfo du Burkina Faso du film Le neveu de l’homme fort
Laure Guiré du Burkina Faso dans le film La source
Samira Sawadogo dite Inspectrice Mouna du Burkina Faso dans le film La raison du plus fort

Sotigui du public
Halidou Payengdé Savadogo du Burkina Faso dans le film La forêt du Niolo
Moussa Sourgou du Burkina Faso dans le film Le prix de la séduction
Barou Oumar Ouédraogo dans le film Thom
Augusta Palenfo du Burkina Faso du film Le neveu de l’homme fort
Laure Guiré du Burkina Faso dans le film La source
Samira Sawadogo dite Inspectrice Mouna du Burkina Faso dans le film La raison du plus fort

Sotigui du meilleur acteur de la diaspora
Eric Ebouaney de la Guadeloupe dans le film Le gang des Antillais
Sidiki Bakaba Ivoirien résident en Guadeloupe dans le film Esclave et courtisane
Marie Philomène Nga des Antilles dans le film Il a déjà tes yeux

Sotigui d’or
Ibrahim Koma du Mali dans le film Wùlù
Vero Tshanda Beya du Sénégal dans le film Félicité
Noufissa Benchehida du Maroc dans le film Albath aani asoulta almafkouda (A la recherche du pouvoir perdu)

 



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé