Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

CULTURE

Les compétions dans les disciplines d’expressions traditionnelles deviennent  uniquement régionales. Le premier de chaque région se produira en exhibition sur plusieurs plateaux à la Semaine nationale de la culture (SNC). «Cette option permet de valoriser d’avantage nos troupes traditionnelles qui n’ont pas de cadre d’expression en dehors de la SNC », a expliqué, jeudi, le directeur général de la SNC, Golo Barro.

Chaque année paire la dernière semaine du mois de mars, le Burkina Faso organise à Bobo-Dioulasso la Semaine nationale de la culture (SNC), événement culturel majeur depuis 1983. L’édition de 2018, la 19eme du genre, placé sous Thème : « Sauvegarde des valeurs culturelles enjeux et défis » se tient du 24 au 31 mars 2018.

Les compétions  s’articulent autour de trois axes : la catégorie A (Arts du spectacle), catégorie B (arts plastiques), catégorie C (littérature, sports traditionnel et art culinaire).
Principale innovation de l’édition 2018,  la catégorie A est subdivisée en deux sous-catégories, celle des expressions culturelles traditionnelles (dance traditionnelle, musique traditionnelle, le chœur populaire et les vedettes de la chanson traditionnelle) et celle des disciplines d’expressions modernes (orchestres, les créations chorégraphiques, le slam et le ballet).

Autre innovation, la revue à la hausse des montants des primes de participations et des prix au lauréat dont le total est estimé à soixante-dix-sept (77.000.000) millions de FCFA.     

Du reste, les inscriptions ont démarré  et prennent fin le  13 octobre 2017  pour l’ensemble des disciplines concernées par les compétitions régionales.  Les candidats  de la catégorie C (littérature, sports traditionnels et lart culinaire) ont jusqu’aux 27 octobre 2017, pour s’inscrire. Et ce, uniquement à la direction générale de la SNC. En fonction des disciplines, les frais d’inscription oscillent entre 5 000et 7 500 FCFA.

Les compétitions régionales, quant à elles,  se déroulent du 3 au 21 novembre 2017.

Le règlement intérieur du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL) est disponible dans toutes les structures régionales en charge de la culture et au niveau des différentes directions centrales du ministère de la culture, indique le DG de la SNC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir