Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

CULTURE

Les compétions dans les disciplines d’expressions traditionnelles deviennent  uniquement régionales. Le premier de chaque région se produira en exhibition sur plusieurs plateaux à la Semaine nationale de la culture (SNC). «Cette option permet de valoriser d’avantage nos troupes traditionnelles qui n’ont pas de cadre d’expression en dehors de la SNC », a expliqué, jeudi, le directeur général de la SNC, Golo Barro.

Chaque année paire la dernière semaine du mois de mars, le Burkina Faso organise à Bobo-Dioulasso la Semaine nationale de la culture (SNC), événement culturel majeur depuis 1983. L’édition de 2018, la 19eme du genre, placé sous Thème : « Sauvegarde des valeurs culturelles enjeux et défis » se tient du 24 au 31 mars 2018.

Les compétions  s’articulent autour de trois axes : la catégorie A (Arts du spectacle), catégorie B (arts plastiques), catégorie C (littérature, sports traditionnel et art culinaire).
Principale innovation de l’édition 2018,  la catégorie A est subdivisée en deux sous-catégories, celle des expressions culturelles traditionnelles (dance traditionnelle, musique traditionnelle, le chœur populaire et les vedettes de la chanson traditionnelle) et celle des disciplines d’expressions modernes (orchestres, les créations chorégraphiques, le slam et le ballet).

Autre innovation, la revue à la hausse des montants des primes de participations et des prix au lauréat dont le total est estimé à soixante-dix-sept (77.000.000) millions de FCFA.     

Du reste, les inscriptions ont démarré  et prennent fin le  13 octobre 2017  pour l’ensemble des disciplines concernées par les compétitions régionales.  Les candidats  de la catégorie C (littérature, sports traditionnels et lart culinaire) ont jusqu’aux 27 octobre 2017, pour s’inscrire. Et ce, uniquement à la direction générale de la SNC. En fonction des disciplines, les frais d’inscription oscillent entre 5 000et 7 500 FCFA.

Les compétitions régionales, quant à elles,  se déroulent du 3 au 21 novembre 2017.

Le règlement intérieur du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL) est disponible dans toutes les structures régionales en charge de la culture et au niveau des différentes directions centrales du ministère de la culture, indique le DG de la SNC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé