Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

CULTURE

«Ce manuel montre des stratégies qui ont réussi ailleurs, afin que l’Afrique s’inspire de ces expériences pour réduire la pauvreté et non pas réinventer la roue». Ces propos de l’ex président de la République fédérale du Nigéria, Olusegun Obasanjo, résument le contenu du livre «Making Africa Work», ou si l’on préfère «L’Afrique en marche». Ce livre qui, selon l’un de ses co-auteurs, n’est pas une recommandation particulière à un modèle de développement, a été présenté officiellement ce mardi 1er août 2017 à Ouagadougou.

Avec 11 chapitres, repartis sur 351 pages, “L’Afrique en Marche” se présente comme un assemblage d’expériences développées par certains pays qui ont trouvé satisfaction. Dans l’optique de permettre à l’Afrique de prendre son envol, il pourrait constituer une clé dont se serviraient les leaders des pays d’Afrique. Co-écrit par Greg Mills, Olusegun Obasanjo, Dickie Davis et Jeffrey Herbst, cet écrit, à en croire ses auteurs, est le fruit de plusieurs années d’analyse, et surtout un travail de collaboration.

« Making Africa Work », selon ses auteurs n’est pas un outil qui a pour ambition de condamner ou incriminer qui que ce soit. Bien au contraire, c’est un livre qui, de façon générale offrira aux dirigeants africains certains systèmes qui pourrait leur permettre de trouver en eux-mêmes leur propre modèle de développement. A titre illustratif, il a été fait cas du volet démographique. A cet effet, tout porte à croire que la population africaine doublera d’ici 2045. Et pour ces experts des questions politiques, cela pourrait constituer une menace, si toutefois l’on ne fait pas appel à une sorte de politique d’emploi.

C’est en cela que M. Obasanjo, co-auteur dudit livre, a fait savoir qu’ils offrent aux populations de façon générale «un livre pratique qui ne concerne pas le passé. (…) Dans cet ouvrage, il ne s’agit pas de recommandation particulière concernant un modèle de développement en particulier. Mais il revient à chaque pays de s’inspirer de ces recommandations pour trouver en lui-même son propre modèle de développement». En somme, l’ex chef d’Etat nigérian a bien voulu faire comprendre à l’assistance que «L’Afrique en marche» partage les idées sur comment doit-on faire décoller l’économie de l’Afrique.

Présent à cette cérémonie de présentation et de dédicace, le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, a, au nom du président du Faso qu’il représentait, salué ce travail abattu par ces quatre auteurs.  «Ce livre est une interpellation pour l’Afrique à travers ces dirigeants de dire non à la défaite. C’est un ensemble de recettes à la disposition  des dirigeants et des décideurs africains pour que l’Afrique ne soit jamais paralysée mais soit toujours en marche», résumé Tahirou Barry.

Initialement rédigé en Anglais, l’édition de la version française de l’œuvre a été possible grâce à la contribution de la fondation Konrad Adenauer. Par ailleurs, pour permettre à toutes les sensibilités d’y avoir accès, divers supports sont mis à la disposition des uns et des autres. Ainsi, «L’Afrique en marche» en plus du support papier existe en version électronique, en vidéo et sur support audio.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé