Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la production céréalière prévisionnelle de la campagne agricole 2017-2018 estimée à 4 552 273 tonnes.
Burkina: la production céréalière en baisse de 0,32% par rapport à la campagne agricole précédente.
Burkina: la production céréalière en baisse de 1,01% par rapport à la moyenne des 5 dernières années. 
Burkina: les productions céréalières prévisionnelles rapportées aux besoins de consommation font ressortir un déficit brut de 72 677 tonnes
Campagne agricole: près de 3 millions de Burkinabè seront en situation d'urgence alimentaire
La Haye: Ratko Mladić condamné à la prison à perpétuité
Campagne agricole: 17 provinces déficitaires (Conseil des ministres)
Burkina: Les administrateurs civils observeront trois jours de grève ( 28 au 30 novembre 2017)
Religion: la célébration du Maouloud est prévue dans la nuit du jeudi 30 novembre au vendredi 1er décembre 2017 (FAIB).
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro intègre la nouvelle direction du RDR comme vice président chargé de la région du Tchologo

CULTURE

Le pagne traditionnel Bobolais « Koko Dunda » fait l’objet de marketing  à la faveur de la manifestation culturelle « Bobo FashionWeek 2017 », consacrée à la mode. Du 13 au 15  juillet 2017 des stylistes et modélistes professionnels, issus de divers horizons,  vont  rivaliser d’habileté et de talents, pour mettre le pagne« Koko Dunda » en valeur.  Une initiative du styliste Bazem’sé, Sébastien Zita Baziémo à l’état civil.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce jeudi 13 juillet en présence de Chantal Diallo, l’épouse du président de l’Assemblée nationale, et de Lassiné Diawara, respectivement marraine et patron de la première édition de « Bobo FashionWeek 2017 ».

Le pagne baptisé Koko Dunda, jadis délaissé et réservé aux couches démunies, magnifié  par les stylistes et modélistes à l’occasion de l’acte un de «Bobo FashionWeek 2017». Heureux, le 4ème adjoint au maire de Bobo, Alain Sanou, a laissé comprendre que désormais le pagne « Koko Dunda » est à la population de Sya ce que le «Jean» est aux Américains.

Non sans avoir reconnu le génie du stylise Bazem’sé, promoteur de ce évènement culturel exclusivement consacré à la mode. Désormais «Bobo FashionWeek» se tiendra chaque année, selon  son promoteur, le styliste burkinabé Bazem’sé.

En homme d’affaire averti, le patron de  l’évènement, par ailleurs président de la délégation régional de la Chambre de commerce, Lanciné Diawara, estime qu’en plus de l’aspect culturel, il faut prendre en compte l’aspect économique. « Quand vous lancez un produit, il faut qu’il réponde aux exigences et aux goûts du marché », a-t-il précisé.

Pour sa part la marraine, Chantal Diallo, est d’avis que, la promotion de ce pagne contribuera à faire travailler les artisans locaux et à exprimer la préférence nationale dans le style vestimentaire.

D’ailleurs, Chantal Diallo a profité de la tribune de « Bobo FashionWeek » pour témoigner sa reconnaissance et  adresser ses encouragements aux femmes  battantes et entreprenantes qui tissent et teignent les pagnes au Burkina Faso.

 * Correspondant à Bobo-Dioulasso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir