Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: lancement d’un programme d’approvisionnement en eau pour plus d’un million de personnes (AIB)
Etats-Unis: l’ancien vice-président Joe Biden candidat à l’investiture démocrate
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)

CULTURE

Le 21 juin prochain, la musique sera célébrée dans toute sa pluralité à travers le monde. Au Burkina Faso et pour la 12è année consécutive, Exit Management entend offrir au public Ouagalais, un spectacle exceptionnel à la Place de la nation à travers son festival «Fête de la musique».


Durant 72 heures, le festival «Fête de la musique» va s’articuler autour de concerts live, formations et rencontres professionnelles entre acteurs de la filière musique. Les artistes programmés cette année sont : Hamed Smani, Sofiano, la troupe Wend Manegre, la troupe Duni ya Sugri, Smockey, Jezy, Maï Lingani, Issouf Compaoré, Natou, Miss Maya, Salif Widga, Campus Ambiance et Dez Altino. Malgré les difficultés financières, les organisateurs disent vouloir tout mettre en œuvre pour réussir la fête. Cette année, c’est le duo musical ivoirien Yodé et Siro qui est l’invité d’honneur à ce festival.

«Le défi pour nous, organisateurs de la fête de la musique, est d’offrir toujours le meilleur dans la mesure du possible. Quand nous parlons de possibilité, nous voulons notamment parler de moyens financiers. Organiser un tel évènement nécessite impérativement des moyens et non des moindres car de nos jours, nous sommes limités en matière de finances mais nous tenons à respecter ce rendez-vous capitale qui demeure au-delà de tout un challenge important», a confié Alexis Allognon à la conférence de presse de ce mardi 13 juin 2017 à Ouagadougou.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé