Aujourd'hui,
URGENT
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  
arrondissement 3:  Les militants de l’UPC s’indignent face à la « forfaiture » engagée pour la destitution de l’actuel maire

CULTURE

Le samedi 25 mars 2017 s’est déroulée la grande finale du concours de lecture organisée à l’occasion de la semaine de la langue française et de la Francophonie par l’Institut français de Ouagadougou. Pour cette édition 2017, Delphine Sangwumukunzi est la grande gagnante d’une compétition très relevée. Elle est ainsi la meilleure des filles qui ont surclassé les garçons à la finale de ce concours de lecture.


Ils étaient deux lecteurs et sept lectrices qui se sont exercés à faire vivre le contenu de certains romans de référence à un public averti. D’ailleurs, celui-ci pouvait manifester son adhésion en brandissant un carton blanc ou un carton rouge lorsqu’il n’était pas d’accord pour la présentation du texte.

Dans une salle très attentive et bercée par les notes de la kora, ce sont les filles qui ont fait montre d’une grande maîtrise de langue de Molière. Elles ont relégué au second plan les deux garçons qui, pourtant, avaient séduit à l’épreuve des éliminatoires. En effet de trente-quatre inscrits au départ, le jury avait d’abord procédé à des éliminatoires. C’est de ce tamis que sont sortis les neuf finalistes du samedi dernier. Ils ont participé à la célébration de la langue française en montrant toute sa richesse, que ce soit le charme de ses sons, la beauté des images qu’elle peut peindre, les émotions qu’elle peut susciter.

Venus de divers horizons (Afrique, Caraïbes, Canada, France etc.) les différents candidats sont repartis avec plusieurs lots de l’Institut Français et ses partenaires qui promettent faire davantage à la prochaine édition. Quant à la lauréate, elle dit être très heureuse de remporter cette édition et promet de revenir avec plus de maitrise pour peu qu’on les rappelle.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir