Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

CULTURE

Le Festival de Musique Afro Beat de Ouagadougou est un événement culturel qui vise la valorisation et la pérennisation des rythmes ancestraux du Burkina Faso et de l'Afrique de l'Ouest. Organisé par le Réseau Art Emergence, Le Festival d'Afro Beat de Ouagadougou est selon l'initiateur Jean-Marie Nabi dit Zopito, un espace d'échange et de rencontres musicales pour les musiciens du pays. La 5è édition qui s’est ouverte le mercredi 22 mars 2017 bat son plein avec la star de la musique malienne, Adja Fanta Diabaté.


La 5ème édition du Festival de Musique Afro Beat de Ouagadougou se tient du 22 au 27 Mars sur le plateau omnisports de Tampouy. L’innovation cette année, c’est le déploiement de scène  avec un chapiteau et un air de fête à travers une décoration particulière. Au plan intellectuel, des activités majeures marqueront cette édition. Notamment une rencontre professionnelle entre les experts du Bureau burkinabè des droits d’auteurs, les artistes musiciens et les tenanciers de maquis non seulement de la mobilisation des droits d’auteur au près des tenanciers de maquis mais aussi, de la redistribution des droits d’auteur aux artistes musiciens. En marge du festival, il y a eu aussi une séance de partage d’expériences entre l’artiste Frère Malckom et des jeunes artistes.  

Pour Wahabou Barra, directeur général du BBDA, «ce festival mérite une attention particulière en ce sens qu’il permet de mobiliser les jeunes de l’arrondissement N°3 et leur donne les outils pour décoder le monde de demain. Le volet des rencontres professionnelles où les thématiques sont débattues entre les professionnelles avec les acteurs de la filière musique est également à saluer. Il faudra donc aller vers des aides plus structurantes». Le BBDA selon Walib Barra entend donc voir comment accompagner l’initiative dans la mesure du possible.

Cette année, ce sont de milliers de festivaliers qui sont attendus sur le site avec une grande rue marchande, des concerts live d’artistes nationaux et internationaux, des animations podium et des formations en faveur des artistes et des administrateurs culturels.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir