Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Le Festival de Musique Afro Beat de Ouagadougou est un événement culturel qui vise la valorisation et la pérennisation des rythmes ancestraux du Burkina Faso et de l'Afrique de l'Ouest. Organisé par le Réseau Art Emergence, Le Festival d'Afro Beat de Ouagadougou est selon l'initiateur Jean-Marie Nabi dit Zopito, un espace d'échange et de rencontres musicales pour les musiciens du pays. La 5è édition qui s’est ouverte le mercredi 22 mars 2017 bat son plein avec la star de la musique malienne, Adja Fanta Diabaté.


La 5ème édition du Festival de Musique Afro Beat de Ouagadougou se tient du 22 au 27 Mars sur le plateau omnisports de Tampouy. L’innovation cette année, c’est le déploiement de scène  avec un chapiteau et un air de fête à travers une décoration particulière. Au plan intellectuel, des activités majeures marqueront cette édition. Notamment une rencontre professionnelle entre les experts du Bureau burkinabè des droits d’auteurs, les artistes musiciens et les tenanciers de maquis non seulement de la mobilisation des droits d’auteur au près des tenanciers de maquis mais aussi, de la redistribution des droits d’auteur aux artistes musiciens. En marge du festival, il y a eu aussi une séance de partage d’expériences entre l’artiste Frère Malckom et des jeunes artistes.  

Pour Wahabou Barra, directeur général du BBDA, «ce festival mérite une attention particulière en ce sens qu’il permet de mobiliser les jeunes de l’arrondissement N°3 et leur donne les outils pour décoder le monde de demain. Le volet des rencontres professionnelles où les thématiques sont débattues entre les professionnelles avec les acteurs de la filière musique est également à saluer. Il faudra donc aller vers des aides plus structurantes». Le BBDA selon Walib Barra entend donc voir comment accompagner l’initiative dans la mesure du possible.

Cette année, ce sont de milliers de festivaliers qui sont attendus sur le site avec une grande rue marchande, des concerts live d’artistes nationaux et internationaux, des animations podium et des formations en faveur des artistes et des administrateurs culturels.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir