Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)

CULTURE

Le long métrage «Thom» de Tahirou Tassere Ouédraogo était en compétition officielle à la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Après la biennale, le réalisateur revient avec son film dans les salles de ciné à Ouagadougou.


Thom, 20 ans, est le fils ainé d’un riche industriel. Etudiant, il est en voie d’obtenir son diplôme et de prendre la tête de l’entreprise familiale. Mais à l’insu de ses parents, il s’est inscrit au concours d’une école de gastronomie à Paris. Craignant de décevoir son père, Thom lui a toujours caché son projet. Dilemme quand un courrier lui apprend que sa candidature a été retenue.

Pour fêter la nouvelle, il part avec son ami Martin au Dream's, une boite de nuit du ghetto. Il y fait la rencontre de Jones, jeune prostituée de luxe qui, comme lui, rêve d’un ailleurs: une carrière dans la danse, expérience qu’elle a déjà vécue en France et qui l’a obligée à s’endetter auprès d’Eric, un mafieux local.Leurs destins se croisent, quelques jours, le temps de tomber amoureux et de remettre leurs certitudes en question. Ils rêvent de partir ensemble, mais c’était sans compter avec les obstacles qui allaient se dresser sur leur chemin…

Habitué des scènes des différents festivals, le responsable de Bila Production (sa structure de production) a remporté le Poulain d’or au Fespaco 2005 avec son court métrage «L’autre mal». Après «Djanta» en 2006, son premier long métrage avec lequel il était en lice à l’édition 2007, ce deuxième long métrage de Tahirou Tassere qui aborde la crise de valeurs à savoir la prostitution, l’éducation et l’amour, n’a malheureusement pas remporté de prix à l’édition 2017 du Fespaco. Le film passe au ciné Burkina du 15 mars au 2 avril 2017.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir