Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

CULTURE

Les prix spéciaux visent à encourager tout donateur accompagnant la promotion du cinéma africain. Sont concernés sont les 160 films sélectionnés pour la présente édition. Les donateurs sont les institutions, les Etats, les structures privées et les associations. Pour cette édition, 13 partenaires de la biennale ont décidé de décerner des prix. Douze remettront les leurs le vendredi 3 mars prochain et le 13è partenaire, qui est l’Union européenne, octroiera trois prix à la cérémonie de clôture du Fespaco.


L’Union européenne, à travers son prix dénommé «prix UE-ACP», gratifiera trois films dans la catégorie fiction long métrage, fiction court métrage et films documentaires. Les prix vont de 1000 à 8 000 euros. Pour la première catégorie, le prix s’élève à 8 000 euros soit 5 250 000f CFA. 3000 euros soit 1 000 000 f CFA pour la catégorie fiction court métrage, et pour la dernière catégorie, le gagnant recevra 4 000 euros soit 2 630 000 FCFA. Selon le président de la commission prix spéciaux, ce prix est destiné à promouvoir la distribution de films ACP, à contribuer à leur valorisation et à celle de leurs réalisateurs dans les régions ACP et sur la scène internationale.

Afin de soutenir et encourager la créativité dans l’espace Cedeao ; promouvoir les échanges culturels et l’intégration et la transformation vers une Cedeao des peuples; renforcer la coopération avec les cinéastes; le prix spécial Cedeao de l’intégration pour le meilleur film ouest africain et le prix de la meilleure réalisatrice ouest africaine sera décerné à un film traitant du thème de l’intégration ou mettant l’accent sur la créativité des citoyens de la Communauté. Selon le représentant de la Cedeao, Emile Zida, la valeur du prix de l’intégration est de 15 000 000 FCFA  et celle de la meilleure réalisatrice s’élève à 10 000 000 FCFA.

Le lauréat du prix Félix Houphouet-Boigny du Conseil de l’Entente recevra pour sa part une somme de 10 000 000 FCFA plus un trophée. Selon le directeur de la Coopération politique, Issa Moko, ce prix est institué pour encourager les jeunes réalisateurs.

Le film qui traitera des questions liées à l’eau potable, l’assainissement ou encore l’insuffisance d’accès recevra le prix Water Aid pour l’eau potable, hygiène et assainissement d’une valeur de 5 000 000 FCFA plus un trophée.

Le prix Sembène Ousmane de Ecobank, d’une valeur de 5 000 000 FCFA plus une effigie en bronze de Sembène Ousmane sera décerné au film africain long métrage de la sélection officielle qui incarne le mieux les valeurs défendues par Sembène Ousmane durant sa vie c’est-a-dire la dignité, l’honneur et les droits de l’Homme.

Le réalisateur dont le film (court ou long métrage en support vidéo) aura abordé de manière perceptible un problème de santé et de sécurité de l’Homme au travail, verra son film primé d’une valeur de 2 000 000 FCFA plus un trophée et un diplôme. Ce prix «santé et sécurité au travail» vise selon les donateurs à encourager les cinéastes africains et créateurs à intégrer dans leurs préoccupations les questions de santé et de sécurité de l’Homme au travail.

La Nationale des jeux du hasard qui ne saurait être en marge du Fespaco, elle a décidé de décerner un prix spécial dénommé prix de la chance à tout film, du genre fiction court métrage dont le traitement, les qualités techniques et esthétiques laissent entrevoir le talent et le génie créateur de son auteur. Le prix de la Lonab est d’une valeur de 2 000 000 FCFA.

Pour ce qui est du film (court ou long métrage) figurant ou non en compétition officielle qui traite des thèmes englobant le développement économique et socioculturel des villes, la commune de Ouagadougou a décidé de décerner un prix dénommé « prix de la ville de Ouaga » d’une valeur de 3 000 000 FCFA plus un trophée.  Ce prix vise à encourager et accompagner les initiatives culturelles pouvant assurer les bases d’un développement durable.

La représentation nationale attribuera son prix spécial «Assemblée nationale du Burkina Faso» d’une valeur de 7 000 000 FCFA au film qui vise à promouvoir et défendre des valeurs démocratiques et de liberté des peuples.

Le film qui présentera des valeurs humaines positives pouvant être lues à la lumière du message de l’évangile sera récompensé par l’Association catholique mondiale pour la communication « Signis » d’une valeur de 2 000 000 FCFA plus un trophée et un certificat.

Le prix des Nations unies pour les droits de l’enfant d’une valeur de 7 000 000 FCFA plus un trophée sera décerné à l’œuvre qui contribue à créer un environnement protecteur pour l’enfant. La guilde africaine des réalisateurs et producteurs a décidé de soutenir le film court métrage exprimant l’espérance et l’engagement porté vers un meilleur avenir à travers le prix Thomas Sankara d’une valeur de 3 000 000 FCFA plus une attestation.

Les œuvres qui présenteront une qualité artistique indéniable et qui seront retenues par la postérité seront récompensées par le prix de la critique cinématographique africaine (Prix de la FACC) dont la valeur du prix est un diplôme.

Brice Flavien Ouédraogo,  président de la commission Prix spéciaux, a précisé que pour les films qui seront primés, il y aura une contrepartie. «C’est-à-dire que le réalisateur donnera une copie de son film au Fespaco qui sera archivé. Le film doit être accompagné du nom du prix au niveau du générique de son film» a-t-il conclu.

Ylkohanno Somé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé