Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat

CULTURE

Le 18ème Marché international du cinéma et de la télévision africain de Ouagadougou (Mica) a ouvert officiellement ses portes au monde du cinéma ce dimanche 26 février 2017 à Ouagadougou sous le parrainage du directeur général de la Commission européenne, Stefano Manservisi. Cette année, le marché a fait peau neuve afin de mieux servir les créateurs de programmes.


Le Mica se veut un marché 100% au service des professionnels de la création car, selon sa directrice, Suzanne Kourouma, ces professionnels sont bien souvent confrontés à un manque de cadres propices à la promotion de leurs œuvres. Pour madame Kourouma, le Mica nouveau se veut un marché digne des meilleurs critères de qualité internationaux, un nouveau lieu adapté à un marché international-le Centre international des conférences de Ouaga 2000- qui procurera tout l’espace et les services nécessaires.

Selon le parrain, Stefano Manservisi, l’Union européenne, en particulier la Commission européenne, a toujours soutenu et accompagné le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) dès le début pour d’abord sa qualité, ensuite pour sa création économique d’emplois et d’espoir pour les jeunes. «Le Fespaco crée de la cohésion entre le peuple burkinabè mais aussi entre l’Afrique et l’Union européenne et l’Europe».

Stefano Manservisi dit être touché pour le choix porté sur sa personne : dans son pays, être parrain est très complexe car cela demande de l’engagement. «Notre souhait est que le Mica occupe une place très importante et que les jours à venir on puisse parler de ce Marché africain comme aidant à la création et à la circulation des biens et des personnes.»

Et pour le ministre de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat, Stéphane Sanou, représenté par son directeur de Cabinet, le gouvernement burkinabè est «très sensible» à l’intérêt porté par le monde du cinéma au Mica. Il a aussi encouragé les professionnels africains à achalander le marché du film d’œuvres de «belle facture».
Aux dires de sa directrice, le Mica 2017 redevient l’évènement professionnel incontournable pour accompagner au mieux le développement et la reconnaissance du cinéma africain.

Les activités du Marché se concentreront du dimanche 26 au mardi 28 février prochain mais le marché avec les expositions des stands reste ouvert jusqu’au 3 mars, veille de la clôture du Fespaco 2017.

Ylkohanno Somé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir