Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Le 18ème Marché international du cinéma et de la télévision africain de Ouagadougou (Mica) a ouvert officiellement ses portes au monde du cinéma ce dimanche 26 février 2017 à Ouagadougou sous le parrainage du directeur général de la Commission européenne, Stefano Manservisi. Cette année, le marché a fait peau neuve afin de mieux servir les créateurs de programmes.


Le Mica se veut un marché 100% au service des professionnels de la création car, selon sa directrice, Suzanne Kourouma, ces professionnels sont bien souvent confrontés à un manque de cadres propices à la promotion de leurs œuvres. Pour madame Kourouma, le Mica nouveau se veut un marché digne des meilleurs critères de qualité internationaux, un nouveau lieu adapté à un marché international-le Centre international des conférences de Ouaga 2000- qui procurera tout l’espace et les services nécessaires.

Selon le parrain, Stefano Manservisi, l’Union européenne, en particulier la Commission européenne, a toujours soutenu et accompagné le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) dès le début pour d’abord sa qualité, ensuite pour sa création économique d’emplois et d’espoir pour les jeunes. «Le Fespaco crée de la cohésion entre le peuple burkinabè mais aussi entre l’Afrique et l’Union européenne et l’Europe».

Stefano Manservisi dit être touché pour le choix porté sur sa personne : dans son pays, être parrain est très complexe car cela demande de l’engagement. «Notre souhait est que le Mica occupe une place très importante et que les jours à venir on puisse parler de ce Marché africain comme aidant à la création et à la circulation des biens et des personnes.»

Et pour le ministre de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat, Stéphane Sanou, représenté par son directeur de Cabinet, le gouvernement burkinabè est «très sensible» à l’intérêt porté par le monde du cinéma au Mica. Il a aussi encouragé les professionnels africains à achalander le marché du film d’œuvres de «belle facture».
Aux dires de sa directrice, le Mica 2017 redevient l’évènement professionnel incontournable pour accompagner au mieux le développement et la reconnaissance du cinéma africain.

Les activités du Marché se concentreront du dimanche 26 au mardi 28 février prochain mais le marché avec les expositions des stands reste ouvert jusqu’au 3 mars, veille de la clôture du Fespaco 2017.

Ylkohanno Somé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé