Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)

CULTURE

Le rendez-vous du Marché international du cinéma a ouvert ses portes dans la matinée de ce dimanche 26 février 2017. Comme toute activité, les professionnels du 7ème art ont exprimé leurs attentes d’ici la clôture de ce Mica que se veut plus que prometteur.



Berni Goldblat, réalisateur, monteur et promoteur du Ciné Guimbi

«Notre participation est gratuite à ce Fespaco et cela montre que le Fespaco est engagé aux côtés du Ciné Guimbi. Pour nous, le Mica est une plateforme de visibilité pour faire connaitre le projet du ciné guimbi mais aussi pour lever des Fonds afin de trouver d’autres partenaires. En 2013, nous y étions pour la première fois avec le Ciné Guimbi, et cela fait deux éditions et le constate que nous pouvons faire est qu’il y a une évolution. Par conséquent, on invite toute la population à venir visiter notre stand par ce que, le Ciné Guimbi représente la résistance des salles de cinéma aujourd’hui en Afrique. Aussi, cela redonne un espoir pour plein de pays. Même si on n’a pas beaucoup de moyen, nous y croyons.»

Sessi Kossivi Dieudonné, comédien

«Je suis au mica avec la délégation togolaise qui a cinq film en compétition dont deux dans la catégorie série et pour le Mica, nous avons des livres et quelques œuvres audiovisuelles. A ce Marché international du cinéma, nous invitons vraiment la population à venir découvrir le Togo à travers ses œuvres cinématographiques, connaitre produits du Togo et voir si possibles comment collaborer avec le Togo afin de réaliser des coproductions. Aussi, notre souhait est que d’ici la fin du Mica, que nous vendions le maximum de nos œuvres. Aujourd’hui, par exemple, les quelques visiteurs ont commencé à acheter nos œuvres et nous espérons que cela continuera ainsi. Par ailleurs, étant donné que je suis à ma première participation, j’aimerais nouer assez de partenariats ici pour mieux vendre mes œuvres et pourquoi pas, mon pays entendez par-là faire connaitre davantage mon pays que j’aime bien.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir