Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Le rendez-vous du Marché international du cinéma a ouvert ses portes dans la matinée de ce dimanche 26 février 2017. Comme toute activité, les professionnels du 7ème art ont exprimé leurs attentes d’ici la clôture de ce Mica que se veut plus que prometteur.



Berni Goldblat, réalisateur, monteur et promoteur du Ciné Guimbi

«Notre participation est gratuite à ce Fespaco et cela montre que le Fespaco est engagé aux côtés du Ciné Guimbi. Pour nous, le Mica est une plateforme de visibilité pour faire connaitre le projet du ciné guimbi mais aussi pour lever des Fonds afin de trouver d’autres partenaires. En 2013, nous y étions pour la première fois avec le Ciné Guimbi, et cela fait deux éditions et le constate que nous pouvons faire est qu’il y a une évolution. Par conséquent, on invite toute la population à venir visiter notre stand par ce que, le Ciné Guimbi représente la résistance des salles de cinéma aujourd’hui en Afrique. Aussi, cela redonne un espoir pour plein de pays. Même si on n’a pas beaucoup de moyen, nous y croyons.»

Sessi Kossivi Dieudonné, comédien

«Je suis au mica avec la délégation togolaise qui a cinq film en compétition dont deux dans la catégorie série et pour le Mica, nous avons des livres et quelques œuvres audiovisuelles. A ce Marché international du cinéma, nous invitons vraiment la population à venir découvrir le Togo à travers ses œuvres cinématographiques, connaitre produits du Togo et voir si possibles comment collaborer avec le Togo afin de réaliser des coproductions. Aussi, notre souhait est que d’ici la fin du Mica, que nous vendions le maximum de nos œuvres. Aujourd’hui, par exemple, les quelques visiteurs ont commencé à acheter nos œuvres et nous espérons que cela continuera ainsi. Par ailleurs, étant donné que je suis à ma première participation, j’aimerais nouer assez de partenariats ici pour mieux vendre mes œuvres et pourquoi pas, mon pays entendez par-là faire connaitre davantage mon pays que j’aime bien.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir