Aujourd'hui,
URGENT
Religion: la célébration du Maouloud est prévue dans la nuit du jeudi 30 novembre au vendredi 1er décembre 2017 (FAIB).
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro intègre la nouvelle direction du RDR comme vice président chargé de la région du Tchologo
Zimbabwe: Robert Mugabé démissionne du pouvoir
Zimbabwe: Le Parlement a débuté la procédure de destitution de Robert Mugabe
Nigéria: au moins 50 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide à Mubi dans le nord-est du pays
esclavage de migrant: la Libye exprime "son refus catégorique et condamne fermement ce genre de pratique inhumain" 
Burkina Faso: Ousmane Guiro (ex Dg des Douanes) convoque l’Etat burkinabè devant la Cour de justice de la Cédéao (AIB)  
Situation en Libye: le Burkina a décidé du rappel de son ambassadeur pour consultation (Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères) 
Province du Lorum: Des individus non identifiés ont attaqué ce lundi, une équipe de patrouille du district de police de Banh (AIB)
Kenya: la Cour suprême valide la réélection d'Uhuru Kenyatta

Frovlely, acteur, producteur ivoirien et président de la Fédération des acteurs et actrices de cinémas en terre d’éburnie

CULTURE

Le moteur tourne depuis le samedi 25 février 2017 à la 25e édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Aussitôt lancé que le Marché international du cinéma africain (Mica) s’est installé en plein cœur de Ouaga 2000 où professionnels du métier du cinéma se côtoient afin de s’offrir des opportunités d’affaires.  A cette occasion, certains acteurs que nous avons rencontré se prononcent.


Maï la Bombe, actrice, comédienne ivoirienne

«Pour moi ce Mica, c’est un signe d’espoir. Il y a vraiment du monde et les gens veulent découvrir donc c’est un vrai signe d’espoir. Le défi pour moi, c’est de faire connaitre davantage nos œuvres. Et à ceux qui nous ont devancé dans l’au-delà, nous disons qu’on ne peut rien contre la volonté de Dieu et nous travaillons davantage pour leur dire que le combat continue. Je suis en tournée théâtrale que j’ai dû interrompre pour me rendre au Fespaco et je renoue très bientôt avec la scène.»

Frovlely, acteur, producteur ivoirien et président de la Fédération des acteurs et actrices de cinémas en terre d’éburnie

«C’est le plus grand festival du cinéma africain et je suis là pour voir à quoi cela ressemble. Je suis également là pour voir comment ce festival valorise le métier d’acteur et comment nouer des partenariats pour des tournages dans nos deux pays. Il faut reconnaitre que le cinéma africain évolue et on gagne en expérience et en qualité. Le challenge ici n’est pas trop au niveau des acteurs mais plutôt au niveau des producteurs. Pour ma part, j’annonce déjà une grande bombe les jours voir mois à venir pour les cinéphiles du Burkina et de la Côte d’Ivoire.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir