Aujourd'hui,
URGENT
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est

Frovlely, acteur, producteur ivoirien et président de la Fédération des acteurs et actrices de cinémas en terre d’éburnie

CULTURE

Le moteur tourne depuis le samedi 25 février 2017 à la 25e édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Aussitôt lancé que le Marché international du cinéma africain (Mica) s’est installé en plein cœur de Ouaga 2000 où professionnels du métier du cinéma se côtoient afin de s’offrir des opportunités d’affaires.  A cette occasion, certains acteurs que nous avons rencontré se prononcent.


Maï la Bombe, actrice, comédienne ivoirienne

«Pour moi ce Mica, c’est un signe d’espoir. Il y a vraiment du monde et les gens veulent découvrir donc c’est un vrai signe d’espoir. Le défi pour moi, c’est de faire connaitre davantage nos œuvres. Et à ceux qui nous ont devancé dans l’au-delà, nous disons qu’on ne peut rien contre la volonté de Dieu et nous travaillons davantage pour leur dire que le combat continue. Je suis en tournée théâtrale que j’ai dû interrompre pour me rendre au Fespaco et je renoue très bientôt avec la scène.»

Frovlely, acteur, producteur ivoirien et président de la Fédération des acteurs et actrices de cinémas en terre d’éburnie

«C’est le plus grand festival du cinéma africain et je suis là pour voir à quoi cela ressemble. Je suis également là pour voir comment ce festival valorise le métier d’acteur et comment nouer des partenariats pour des tournages dans nos deux pays. Il faut reconnaitre que le cinéma africain évolue et on gagne en expérience et en qualité. Le challenge ici n’est pas trop au niveau des acteurs mais plutôt au niveau des producteurs. Pour ma part, j’annonce déjà une grande bombe les jours voir mois à venir pour les cinéphiles du Burkina et de la Côte d’Ivoire.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé