Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)

CULTURE

Les cinéastes africains ont rendu hommage à leurs devanciers décédés. C’était au cours de la cérémonie de libation tenue ce dimanche 26 février 2017 dans la matinée au rond-point des cinéastes. Cette activité traditionnelle d'hommage se tient à chaque édition de la biennale du cinéma africain au lendemain de la cérémonie d'ouverture.



Réalisateurs, techniciens de films, actrices, producteurs et personnalités culturelles et politiques étaient au rendez-vous pour ce moment d'hommage à l'endroit de ceux et celles qui ne sont plus de ce monde. Main dans la main, ils ont fait le tour symbolique du rond-point des cinéastes qui était paré pour l'occasion des effigies des regrettés cinéastes.

Pour le délégué général du Fespaco, Ardiouma Soma, cette cérémonie de libation, initiée par Feu Sembene Ousmane, est un instant symbolique pour «solliciter les bénédictions des ainés et devanciers décédés avant de le début de la compétition.»

«Une fois que le Fespaco a démarré, immédiatement le lendemain matin nous venons à la place de cinéaste pour rendre hommage à nos ainés, aux doyens du cinéma disparus et à nos camarades qui nous ont quitté en chemin pour leur dire que nous sommes toujours ensemble et que nous pensons toujours à eux. Outre cela, nous demandons leur bénédiction pour protéger le Fespaco pour qu'il se déroule dans de bonnes conditions, pour protéger aussi les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel et protéger le public car sans public, il n y a pas de cinéma. (...) Une fois que nous avons honoré les mânes de nos cinéastes disparus, nous procédons ensuite dans l'après-midi à l'ouverture de la compétition officielle de l'édition », a indiqué M. Soma.

En rappel, la nuit d'hommage est intervenue hier samedi dans la soirée après le cérémonial d’ouverture. Au cours de cette soirée, les festivaliers ont pu voir des films d’hommage aux cinéastes disparus et aux éclaireurs du 7e art africain.

Dimitri Kaboré

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir